34 Lettres

Lettre 149 de Georges Polier de Vernand à Jean-Alphonse Turrettini

[Suisse] ap.05.02.1690 et av.27.02.1690 [s.d.]

Je satis fais bien mal

Polier de Vernant a un peu tardé à faire parvenir à JA les pièces dont il lui a parlé dernièrement, et que celui-ci était impatient de voir, non seulement parce qu'il ne les avait pas toutes mais aussi à cause de quelques voyages qu'il a faits. Il verra à son état que le livret a passé par bien des mains. Il y a deux pièces, qui forment un seul volume, l'une de Jurieu [La religion des jésuites] et l'autre d'Arnauld [Nouvelle hérésie]. Le premier a cru qu'il pouvait joindre au sien...

+ 1 pages

page 1

01009_149-1_ug68245_turrettini_file.jpg

page 2


01010_149-2-3_ug68246_turrettini_file.jpg

page 3

01011_149-4_ug68247_turrettini_file.jpg

[Suisse] ap.05.02.1690 et av.27.02.1690 [s.d.]


Lettre autographe. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.10.I


Je satis fais bien mal


Polier de Vernant a un peu tardé à faire parvenir à JA les pièces dont il lui a parlé dernièrement, et que celui-ci était impatient de voir, non seulement parce qu'il ne les avait pas toutes mais aussi à cause de quelques voyages qu'il a faits. Il verra à son état que le livret a passé par bien des mains. Il y a deux pièces, qui forment un seul volume, l'une de Jurieu [La religion des jésuites] et l'autre d'Arnauld [Nouvelle hérésie]. Le premier a cru qu'il pouvait joindre au sien l'ouvrage d'Arnauld pour mieux combattre leur ennemi commun, à savoir les jésuites. Presque tous ceux qui ont lu l'ouvrage l'ont apprécié sauf une personne qui a regretté que Jurieu se soit exprimé si librement sur le r[oi] [Louis XIV]. L'expéditeur, pour sa part, aurait souhaité que Jurieu n'étalât pas avec autant de triomphe l'affaire Bourrée ou la conversion du prosélyte de Rotterdam. Tout ce que JA dit à ce propos est très juste. Polier a d'ailleurs reçu des lettres de Hollande l'informant que les gens n'ont pas été très satisfaits du procédé de ce prêtre et qu'il y a, sur l'affaire, davantage de choses à blâmer qu'à applaudir. Il est fâcheux qu'un homme comme Jurieu donne autant de prises à ses adversaires. Polier ne doute pas que Monsieur de Meaux [Jacques-Bénigne I Bossuet] ne pousse bien loin les prophéties et les petits prophètes et qu'il n'ironise cruellement sur un ennemi qui a eu presque partout un aussi grand ascendant que lui. Il est certain que si Jurieu, au lieu d'être affaibli comme il l'est à présent, était dans toutes ses forces, il répliquerait et se sortirait même d'affaire. Il est vrai aussi que les efforts qu'on fait pour se tirer d'un mauvais pas ne contribuent pas toujours à la gloire d'un auteur. Quand on a un peu de fonds et que l'on ne veut rien abandonner, on dit mille choses qui divertissent et occupent agréablement l'esprit mais lui font perdre de vue le sujet principal. Il manque souvent, dans cette sorte d'apologie, ce style naturel qui contente le plus le lecteur et qui glorifie l'auteur. Mais ce sont des considérations que JA connaît très bien. Il est content que les choses se mettent bien pour l'Académie et qu'il y ait autant de sujets pour remplir dignement la chaire de théologie. Il aimerait être tenu au courant du choix qui sera fait.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Suisse

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

01009_149-1_ug68245_turrettini_file.jpg

page 2


01010_149-2-3_ug68246_turrettini_file.jpg

page 3

01011_149-4_ug68247_turrettini_file.jpg