34 Lettres

Lettre 148 de Georges Polier de Vernand à Jean-Alphonse Turrettini

[Lausanne] 05.02.1690 [26.01.1690]

Vous estes bien obligeant

Polier de Vernant est heureux de ce que JA se souvienne aussi, comme en témoigne sa lettre, de ceux de ses amis qui ne sont pas très assidus dans la correspondance. Il le remercie et se réjouit des bonnes nouvelles qu'il lui donne. Pour chacune d'entre elles, JA a pris soin de marquer le degré de certitude, pour qu'on ne tienne pas pour sûr ce qui ne l'est pas. C'est le cas, par exemple, de la grande nouvelle du passage de 2'000 hommes dans les Vallées, sur laquelle il faut suspendre son jugemen...

+ 2 pages

page 1

00896_148-5_ug68241_turrettini_file.jpg

page 2


01014_148-1_ug68242_turrettini_file.jpg

page 3

01015_148-2-3_ug68243_turrettini_file.jpg

page 4


01016_148-4_ug68244_turrettini_file.jpg

[Lausanne] 05.02.1690 [26.01.1690]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.P.27 et 1/Gd.10.I


Vous estes bien obligeant


Polier de Vernant est heureux de ce que JA se souvienne aussi, comme en témoigne sa lettre, de ceux de ses amis qui ne sont pas très assidus dans la correspondance. Il le remercie et se réjouit des bonnes nouvelles qu'il lui donne. Pour chacune d'entre elles, JA a pris soin de marquer le degré de certitude, pour qu'on ne tienne pas pour sûr ce qui ne l'est pas. C'est le cas, par exemple, de la grande nouvelle du passage de 2'000 hommes dans les Vallées, sur laquelle il faut suspendre son jugement tant que l'événement n'est pas confirmé et prier Dieu de secourir ces pauvres frères qui ont déjà fait des choses tellement surprenantes. On doit également prier Dieu pour [Frédéric-Armand] de Schomberg et son armée, pour qu'il nous préserve des complots de ceux qui ont de mauvaises intentions à l'égard de l'Angleterre. On peut faire diverses conjectures sur la disette du bon argent dans l'armée du roi Jacques [II Stuart]. On peut s'imaginer qu'une armée si mal payée court vers sa dispersion. Si la France pouvait ou voulait envoyer de l'argent en Irlande pour soutenir Jacques, on ne laisserait pas cette armée si longtemps dans un tel besoin. On regrette la mort de Plantat. Polier remercie JA de lui avoir appris que les Lettres sur les matières du temps sont dues à Rou alors qu'on lui avait écrit de Hollande qu'elles étaient de [Jean] Tronchin [Dubreuil]. C'est d'ailleurs ce que l'on avait aussi mandé à [Isnard] du Terrier, qui l'en croit en effet tout à fait capable. Il n'y trouve qu'une difficulté, c'est que dans la première lettre de 1688, l'auteur parle comme un confesseur qui vient de sortir de prison et d'arriver en Hollande avec les autres, ce qui ne convient pas à Tronchin. Mais on répond à cela qu'on peut très bien feindre certains caractères et que comme Jurieu peut bien écrire en catholique romain, ainsi Tronchin peut bien faire le confesseur. On peut aussi imaginer que quelque savant confesseur a fourni la matière et que Tronchin a donné la forme. Mais quelque soit l'auteur, il faut l'estimer pour son esprit de discernement et de modération. Polier a reçu avant hier la Deuxième Lettre de Hollande qui concerne l'affaire de Siam et nous apprend beaucoup d'intrigues. On devrait recevoir demain la même lettre mais imprimée à Berne. Cette facilité de les avoir fait que Polier a demandé à [Louis] Saumaise de ne plus les lui envoyer de Hollande mais celui-ci continue de lui faire parvenir tout ce qui se publie de curieux. Polier ne sait pas si JA a vu un petit traité de Jurieu qui s'intitule La religion des jésuites auquel on a joint une autre pièce de morale, attribuée à Arnauld, et la VIe pièce des Soupirs de la France. Si on n'a pas encore vu ces pièces à Genève et si JA le souhaite, il pourra les lui envoyer. En attendant, il joint une lettre imprimée [Lettre à M. Bl...] qu'on lui a fait parvenir il y a quelques jours et dont le contenu a fait beaucoup de bruit en Hollande. C'est l'histoire d'un prêtre prosélyte [Rémi Oudin] écrite par Jurieu; cette pièce n'a pas fait l'unanimité et a eu moins d'approbation que les autres du même auteur. Du reste le procédé de ce prosélyte n'a pas été beaucoup goûté. On a dit que l'histoire pouvait être abordée en passant, dans le cadre d'un autre ouvrage, au lieu d'être si fortement développée et mise en relation avec des conjectures prophétiques que l'on tire de cet événement. Polier prend une vive part à la goutte de [Barthélemy Micheli] du Crest et prie JA de lui transmettre ses amitiés. JA a sûrement appris les démêlés de Polier avec [Loriol] de Chamergy au sujet des comptes que l'expéditeur avait donnés à ce dernier sur ce qui lui était dû. Ayant su que Du Crest avait écrit à Chabot à ce sujet, il lui en aurait fait part par lettre, et il serait encore disposé à le faire, s'il ne craignait pas de l'ennuyer. Sans cette crainte, il aurait proposé Micheli à [Judith Loriol] de Chamergy comme la personne lamieux indiquée pour résoudre leur differend. Du Crest connaît trop bien la lenteur de Chamergy pour ne pas savoir que ce n'est pas à Polier qu'on doit de ne pas avoir encore réglé leurs affaires. Mais si tout cela n'ennuie pas Du Crest, il se fera un honneur de lui en donner les détails. La femme de Polier [Louise] salue la mère de JA et toute la maison.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Lausanne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

00896_148-5_ug68241_turrettini_file.jpg

page 2


01014_148-1_ug68242_turrettini_file.jpg

page 3

01015_148-2-3_ug68243_turrettini_file.jpg

page 4


01016_148-4_ug68244_turrettini_file.jpg