265 Lettres

Lettre 57 de Jean-Antoine Dautun à Jean-Alphonse Turrettini

Reichenbach 19.04.1687 [09.04.1687]

Je receus hier. votre

Dautun recevra bientôt les thèses de François Turrettini [Disputationum miscellanorum decas] et s'en réjouit; comme il a maintenant un peu plus de temps, il pourra les relire. Pour l'histoire de Burnet [Histoire de la Réformation], il semble que [Sigmund (?)] d'Erlach la possède. Dautun verra s'il est possible de se la faire prêter. Dans le cas inverse, il se prévaudra de l'offre de Turrettini. Il serait dommage de perdre, soit par mort soit par maladie, un aussi bon ouvrier que Ba...

page 1

1177_57-1-2_ug68101_turrettini_file.jpg

page 2


1178_57-3-4_ug68102_turrettini_file.jpg

Reichenbach 19.04.1687 [09.04.1687]


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.D.3

Budé, Lettres, I, p.310-312. Omissions.


Je receus hier. votre


Dautun recevra bientôt les thèses de François Turrettini [Disputationum miscellanorum decas] et s'en réjouit; comme il a maintenant un peu plus de temps, il pourra les relire. Pour l'histoire de Burnet [Histoire de la Réformation], il semble que [Sigmund (?)] d'Erlach la possède. Dautun verra s'il est possible de se la faire prêter. Dans le cas inverse, il se prévaudra de l'offre de Turrettini. Il serait dommage de perdre, soit par mort soit par maladie, un aussi bon ouvrier que Bayle. C'est l'un de ces génies heureux dont on rencontre si peu d'exemples. On devient savant presqu'en badinant, à la lecture de ses ouvrages. Il sera très difficile à quelqu'un d'autre de continuer son travail [Nouvelles de la République des lettres]. [Marc-Élie] de Saussure est décédé d'une apoplexie, maladie qui le menaçait du fait de son poids; c'est le quatrième ministre qui meurt à Berne en l'espace de deux mois. On dit qu'il ne sera pas aisé de le remplacer; cela semble difficile à croire – même s'il ne prêchait pas mal – à cause du nombre important de ministres disponibles. Il est vrai qu'il n'y a pas apparence qu'on ait de l'égard envers les pasteurs réfugiés. Le bailli lui a dit qu'on aurait choisi Peyrol, s'il n'était pas décédé. On a dispersé les Vaudois dans les terres de LL.EE. et on leur a donné quelques ministres réfugiés pour leur consolation. Il ne sait pas si cela durera longtemps et se demande s'il ne vaudrait pas mieux envoyer ces gens, qui sont en majorité des laboureurs, en Allemagne où les princes demandent encore des colonies. Dautun a été sur le point de se retirer mais il ne l'aurait jamais fait sans l'avis du père de JA et, le cas échéant, ses lettres de recommandation. Il a en tout cas décidé pour le moment de rester là où il est. S'il n'a pas pu assister aux thèses de JA en philosophie [Exercitatio philosophica (?)], il espère pouvoir le faire pour celles en théologie.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Reichenbach

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

1177_57-1-2_ug68101_turrettini_file.jpg

page 2


1178_57-3-4_ug68102_turrettini_file.jpg