18 Lettres

Lettre 3 de LĂ©onard Baulacre Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Landecy (GenĂšve) 07.06.1685 [28.05.1685]

VÎtre convalescence m'a autant

Baulacre se réjouit de la convalescence de son cousin. C'est Brunier qui la lui a apprise en venant le voir. L'expéditeur aurait apprécié qu'il restùt un peu pour lui tenir compagnie, mais ce dernier se désespérait en pensant à ses leçons et aux phrases de Le Jeune qu'il allait manquer. Quant à lui, cela fait dix jours qu'il est à Landecy et il regrette les conversations des amis qu'il a dû quitter pour se soigner, le petit lait lui ayant été recommandé. Il se distrait en se promenant ou en alla...

page 1

0467_3-1-2_ug68003_turrettini_file.jpg

page 2


0468_3-3_ug68004_turrettini_file.jpg

Landecy (GenĂšve) 07.06.1685 [28.05.1685]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.B.14


VÎtre convalescence m'a autant


Baulacre se rĂ©jouit de la convalescence de son cousin. C'est Brunier qui la lui a apprise en venant le voir. L'expĂ©diteur aurait apprĂ©ciĂ© qu'il restĂąt un peu pour lui tenir compagnie, mais ce dernier se dĂ©sespĂ©rait en pensant Ă  ses leçons et aux phrases de Le Jeune qu'il allait manquer. Quant Ă  lui, cela fait dix jours qu'il est Ă  Landecy et il regrette les conversations des amis qu'il a dĂ» quitter pour se soigner, le petit lait lui ayant Ă©tĂ© recommandĂ©. Il se distrait en se promenant ou en allant Ă  Collonges voir les jets d'eau. Bien loin de pouvoir lui donner des nouvelles, il viendra voir son cousin pour en avoir. Il peut toutefois lui dire qu'il a beaucoup neigĂ© sur la montagne voisine. Il serait venu plus tĂŽt mais les pluies continuelles l'en ont empĂȘchĂ©. On dit que Messieurs les philosophes nouveaux philosophent sur la Treille.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Landecy

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

0467_3-1-2_ug68003_turrettini_file.jpg

page 2


0468_3-3_ug68004_turrettini_file.jpg