349 Lettres

Lettre 4839 de Marc-Benjamin Rosset de Rochefort à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 15.01.1736

J'ai executé la commission

Rosset s'est acquitté de la commission dont JA l'avait chargé et a donné à [Daniel] Bascoul les six écus que le Genevois lui avait accordés; il lui a aussi fait entendre ce que JA marquait dans sa lettre; sur ce point toutefois Bascoul a précisé que son propos n'était pas d'obtenir un nouveau subside mais de prier JA d'écrire à Aufrère pour essayer d'obtenir de la part de la Société un petit subside annuel comme elle l'a fait à Londres pour des personnes qui ont été rayées de la liste des pensio...

page 1

01205_4839-1-2_ug73321_turrettini_file.jpg

page 2


01206_4839-3_ug73322_turrettini_file.jpg

Lausanne 15.01.1736


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.R.13


J'ai executé la commission


Rosset s'est acquitté de la commission dont JA l'avait chargé et a donné à [Daniel] Bascoul les six écus que le Genevois lui avait accordés; il lui a aussi fait entendre ce que JA marquait dans sa lettre; sur ce point toutefois Bascoul a précisé que son propos n'était pas d'obtenir un nouveau subside mais de prier JA d'écrire à Aufrère pour essayer d'obtenir de la part de la Société un petit subside annuel comme elle l'a fait à Londres pour des personnes qui ont été rayées de la liste des pensions et dont les besoins étaient tout aussi réels que les siens. JA pourra rembourser à Rosset les six écus par le biais du marchand par qui il lui avait déjà fait tirer la somme précédente sur Boüet [II], ou bien par un des bateliers. Il lui précise simplement que la monnaie utilisée avait le cours de celle de Genève. Rosset remercie JA de ce qu'il lui dit au sujet de son filleul [Jean-Alphonse Rosset de Rochefort] ; c'est en effet une grande consolation pour l'expéditeur de voir son fils apprécié dans l'Église. C'est sûrement dû au fait qu'il a accompli une partie de ses études avec JA. Le fils a l'intention d'offrir ses services pour le second ministère français à Berne; il ne songe pas vraiment à cet emploi mais c'est une manière de se faire des amis, aujourd'hui si nécessaire. Le bailli [Karl Hackbrett] a reçu l'ordre de découvrir qui étaient les personnes qui ont parlé ouvertement de la situation actuelle comme si on était sur le point de passer sous la domination savoyarde.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Lausanne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

01205_4839-1-2_ug73321_turrettini_file.jpg

page 2


01206_4839-3_ug73322_turrettini_file.jpg