602 Lettres

Lettre 4686 de Jean-Alphonse Turrettini à Hans Kaspar II Escher

Genève 06.09.1734

Les choses obligeantes

JA remercie Escher des mots aimables qu'il a eus à son égard ainsi qu'à celui de sa femme; dans des temps moins agités, l'expéditeur et sa femme auraient réussi à mieux marquer l'étendue des sentiments qu'ils ont à l'égard du destinataire. À Genève, on est toujours dans le même état de tranquillité apparente mais, en réalité, il y a de grands ferments. On ne se contente pas de tenir éloignés deux des principaux magistrats [Jean Trembley et Charles Lullin], déclarés pourtant "irrecherchables" par...

Genève 06.09.1734


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Zentralbibliothek (Zürich), FA v.Wyss III.102 (7)


Les choses obligeantes


JA remercie Escher des mots aimables qu'il a eus à son égard ainsi qu'à celui de sa femme; dans des temps moins agités, l'expéditeur et sa femme auraient réussi à mieux marquer l'étendue des sentiments qu'ils ont à l'égard du destinataire. À Genève, on est toujours dans le même état de tranquillité apparente mais, en réalité, il y a de grands ferments. On ne se contente pas de tenir éloignés deux des principaux magistrats [Jean Trembley et Charles Lullin], déclarés pourtant "irrecherchables" par ce même arrêt qui a été si fort apprécié par la bourgeoisie. Mais on répand dans la ville des libelles très injurieux contre la meilleure partie des Conseils, qui courent de main en main et se chantent même avec insolence. JA et d'autres pasteurs en ont été aussi victimes et il y a eu une grande agitation pour s'opposer à l'élection de [Jacob] Vernet comme ministre de la ville, arrivée vendredi dernier. JA espère que tout cela se calmera. JA se permet de parler à Escher avec la plus grande franchise pour lui dire que cela a été un grand malheur qu'il ait donné sa confiance à des personnes qui certainement ne la méritent pas et qu'il l'ait refusée à des personnes qui en étaient dignes. La lettre qu'Escher avait envoyée le 13 mars les avait rassurés puisqu'elle disait que rien de plus funeste ne pourrait arriver à Genève qu'un changement de gouvernement qui l'inclinerait vers la démocratie. Mais, hélas, la pensée du Zurichois a bien changé depuis; et voilà qu'on se trouve maintenant à Genève à la merci d'une multitude qui a dans ses mains toute l'autorité et tout le pouvoir de nuire à ceux qui lui déplaira. Il lui dit ces choses entre eux parce qu'au reste il remonte plus haut et pense que Dieu veut châtier Genève qui s'est oubliée et a abusé de ses grâces. Toujours sous le sceau du secret, JA lui avoue qu'en divers endroits, comme Saint-Saphorin et Neuchâtel, on dit qu'Escher a parlé très désavantageusement des affaires genevoises au Magistrat, donnant tous les droits aux autres. Il y a quelques mois les ministres des Vallées écrivirent une lettre aux Cantons évangéliques pour qu'ils accordent une place à [Jean-]Cyprien Appia, fils du pasteur du même nom [Cyprien] et étudiant. Or cette demande tombe puisqu'on lui a donné une pension à Genève. JA demande enfin à Escher d'appuyer une autre requête des pasteurs vaudois, qui réclament à LL.EE. une petite subvention pour les aider à soutenir les frais de prison de plusieurs d'entre eux, arrêtés injustement. Il s'agit de peu de choses pour LL.EE. – 200 ou 300 écus – mais c'est beaucoup pour ces pauvres gens.

Adresse

[Zurich]


Lieux

Émission

Genève

Réception

Zurich

Conservation

Zurich


Cités dans la lettre