349 Lettres

Lettre 4600 de Georges Polier de Bottens à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 26.03.1734

Le jeune Appia

Le jeune Appia [Jean-Cyprien] a remis à Polier la lettre et le paquet de JA, aussitôt transmis à [Charles-Guillaume Loys] de Bochat. Celui-ci est apparu vraiment reconnaissant de l'exemplaire de l'abrégé de l'histoire ecclésiastique que JA lui a offert. Polier a aussi fait dresser la requête du jeune Appia pour obtenir la prolongation de sa pension en attendant que se libère l'une des pensions fixes destinées aux Vaudois. Apparemment, il devrait y en avoir prochainement deux vacantes, l'une à Ge...

page 1

00937_4600-1-2_ug72992_turrettini_file.jpg

page 2


00938_4600-3_ug72993_turrettini_file.jpg

Lausanne 26.03.1734


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.P.28


Le jeune Appia


Le jeune Appia [Jean-Cyprien] a remis à Polier la lettre et le paquet de JA, aussitôt transmis à [Charles-Guillaume Loys] de Bochat. Celui-ci est apparu vraiment reconnaissant de l'exemplaire de l'abrégé de l'histoire ecclésiastique que JA lui a offert. Polier a aussi fait dresser la requête du jeune Appia pour obtenir la prolongation de sa pension en attendant que se libère l'une des pensions fixes destinées aux Vaudois. Apparemment, il devrait y en avoir prochainement deux vacantes, l'une à Genève, l'autre en Hollande et pour l'une des deux il pourrait y avoir des ouvertures pour Appia. Il a fait insérer cette considération dans la requête ainsi que le témoignage de [Béat-Louis (?)] Roy. Le bailli [Karl Hackbrett], auquel il a présenté le tout pour qu'il le scelle et l'envoie à Berne, a soulevé plusieurs difficultés: 1) on avait assigné une pension au jeune Appia pour six mois parce que son père avait dit que, à cette date-là, il y aurait une pension qui se libèrerait à Genève qui lui était promise 2) la prochaine pension vacante à Lausanne était déjà promise au fils de Paul [I] Appia [Daniel-Joseph] qui jouissait, en attendant, d'un subside extraordinaire 3) il ne fallait pas tout donner à la même famille 4) LL.EE. de Berne avaient désapprouvé la conduite du père qui avait incité un grand nombre de Vaudois à chercher refuge au Pays de Vaud, ce qui lui avait peut-être valu sa détention. Face à cela, Polier a continué à plaider la cause du jeune Appia, faisant valoir sa triste condition et le bon témoignage qu'on lui avait rendu. Le bailli a promis d'envoyer la requête à la Chambre des réfugiés et de l'appuyer, mais il a dit qu'il n'y avait pas beaucoup d'espoir puisque la même Chambre a mis récemment en garde contre les abus relatifs aux pensions extraordinaires. Il faudrait peut-être recommander l'affaire à [Auguste] de Trey.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Lausanne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

00937_4600-1-2_ug72992_turrettini_file.jpg

page 2


00938_4600-3_ug72993_turrettini_file.jpg