20 Lettres

Lettre 4585 de Jean-Alphonse Turrettini à Jean-Pierre Crousaz 

Genève 03.03.1734

Vous etes toujours semblable

JA remercie de Crousaz de son jugement très positif sur l'abrégé d'histoire ecclésiastique; il ne le mérite pas, puisqu'il se rend compte qu'il n'a pas assez approfondi certains aspects. S'il a loué les sentiments du prince [Fiedrich II de Hesse-Kassel], il l'a fait en sachant que de Crousaz y était pour beaucoup puisque c'est grâce à lui que le naturel heureux de son disciple a pu se développer. Il a sincèrement souhaité que son correspondant puisse rester plus longtemps auprès du prince; et s'...

Genève 03.03.1734


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Bibliothèque Cantonale Universitaire (Lausanne), IS 2024 XII (f.129-131)


Vous etes toujours semblable


JA remercie de Crousaz de son jugement très positif sur l'abrégé d'histoire ecclésiastique; il ne le mérite pas, puisqu'il se rend compte qu'il n'a pas assez approfondi certains aspects. S'il a loué les sentiments du prince [Fiedrich II de Hesse-Kassel], il l'a fait en sachant que de Crousaz y était pour beaucoup puisque c'est grâce à lui que le naturel heureux de son disciple a pu se développer. Il a sincèrement souhaité que son correspondant puisse rester plus longtemps auprès du prince; et s'il lui a rapporté ce qu'il voyait et ce qu'il apprenait, il l'a fait au nom de leur amitié. Des deux maux, il a choisi celui qui lui semblait le moindre pour de Crousaz, à savoir un repos merité et honorable. Il a même fait entendre à plusieurs reprises qu'il était temps que son ami fût rendu à sa liberté. Il aurait souhaité qu'on en fût resté là. Pour ce qui concerne les engagements pris à son égard, il est persuadé qu'on les respectera, mais il faut savoir qu'on n'est pas toujours très ponctuels dans les cours et que ce genre de choses doivent être maniées avec adresse et prudence. De Crousaz peut s'adresser à Kassel à [Johann Friedrich] de Stain et ici à Moudry [III]. S'il souhaite qu'on en parle à de Donop, ils sont trois ou quatre à pouvoir le faire. Mais il ne faut rien manifester par écrit puisque cela risque d'indisposer. Aujourd'hui les professions que son correspondant a exercées autrefois sont indignes de lui; il doit être le surintendant de l'éducation, ni le gouverneur ni l'informateur de la jeunesse. S'il veut encore informer, il ne doit le faire qu'à travers ses livres que JA et sa famille attendent toujours avec avidité.

Adresse

[Lausanne]


Lieux

Émission

Genève

RĂ©ception

Lausanne

Conservation

Lausanne


Cités dans la lettre