507 Lettres

Lettre 4581 de Jean-Pierre Crousaz  à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 21.02.1734

Nous avons... des grans

De Crousaz fĂ©licite JA de son abrĂ©gĂ© d'histoire ecclĂ©siastique, qui est un ouvrage de tĂȘte qui va beaucoup servir Ă  la jeunesse alors qu'il y a beaucoup de gros volumes sur la mĂȘme matiĂšre qui sont des ouvrages de main; il a Ă©tĂ© touchĂ© par la dĂ©licatesse de l'Ă©pĂźtre dĂ©dicatoire [Turrettini, "Augustissimo"], preuve d'une amitiĂ© vĂ©ritablement tendre. Il a Ă©prouvĂ© beaucoup d'amertume en voyant toutes les manƓuvres par lesquelles on a essayĂ© de plonger le jeune prince [Friedrich II de Hesse-Kassel]...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f054r_ug61575_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f054v_ug61576_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f055r_ug61577_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f055v_ug61578_turrettini_file.jpg

Lausanne 21.02.1734


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 486 (f.54-55)


Nous avons... des grans


De Crousaz fĂ©licite JA de son abrĂ©gĂ© d'histoire ecclĂ©siastique, qui est un ouvrage de tĂȘte qui va beaucoup servir Ă  la jeunesse alors qu'il y a beaucoup de gros volumes sur la mĂȘme matiĂšre qui sont des ouvrages de main; il a Ă©tĂ© touchĂ© par la dĂ©licatesse de l'Ă©pĂźtre dĂ©dicatoire [Turrettini, "Augustissimo"], preuve d'une amitiĂ© vĂ©ritablement tendre. Il a Ă©prouvĂ© beaucoup d'amertume en voyant toutes les manƓuvres par lesquelles on a essayĂ© de plonger le jeune prince [Friedrich II de Hesse-Kassel] dans le goĂ»t de la dissipation et de l'Ă©loigner des entretiens avec son gouverneur; et cela dans le seul but de faire apparaĂźtre de Crousaz comme inutile aux yeux du pĂšre [Wilhelm VIII]. Pour atteindre cette fin, on n'a pas hĂ©sitĂ© Ă  se servir finement de [Jacob] de Chapeaurouge et de JA lui-mĂȘme. Pendant ce temps-lĂ , de Crousaz a reçu un magnifique papier sans que pourtant aucun ordre ne fĂ»t mis Ă  exĂ©cution. On n'a rien fait Ă  propos des assignations promises et, depuis son dĂ©part de GenĂšve, il n'a rien reçu de Cassel. Toutes ces manƓuvres sont l'ouvrage de de Donop. Heureusement qu'entre-temps le jeune prince a repris ses anciennes inclinations et retrouvĂ© son bon goĂ»t. Pour le reste, de Crousaz a laissĂ© passer une occasion favorable d'occuper une chaire de morale, qu'on lui aurait accordĂ©e avec beaucoup de remerciements, mais il n'a pas voulu paraĂźtre insatiable ou mĂ©fiant Ă  l'Ă©gard des promesses du prince. Ce qu'on lui assignait lui suffisait et lui laissait le loisir de travailler sans contrainte. Il doit du reste encore recevoir la moitiĂ© des gages de l'annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Il est charmĂ© par le zĂšle de la RĂ©publique genevoise et convaincu que l'amour de la libertĂ© se nourrit de celui de la religion. Son admiration est complĂšte et sa confiance sera totale quand il apprendra que le matĂ©rialisme est abattu, le juste fondĂ© sur d'autres principes que l'utile, l'Ă©picurisme mĂ©prisĂ© et la jeunesse revenue d'une dissipation entraĂźnant le libertinage d'esprit. [Philibert] Clerc, le professeur d'Ă©loquence, est mort la nuit mĂȘme des suites d'une fiĂšvre maligne. C'est une grande perte; il plaint sa mĂšre [Catherine-Marie], qui vit encore, et sa veuve, qui est une femme d'esprit et de mĂ©rite.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

Lausanne

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f054r_ug61575_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f054v_ug61576_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f055r_ug61577_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f055v_ug61578_turrettini_file.jpg