507 Lettres

Lettre 4547 de Auguste Trey  à Jean-Alphonse Turrettini

Berne 22.10.1733

J'ay eu l'honneur de communiquer

De Trey a communiqué les lettres de JA au président [Freudenreich] ; celui-ci a été très satisfait d'apprendre qu'on faisait tout le possible pour retenir ces gens. La conjecture faite par JA est juste, outre le fait que ceux qui sont partis ont emporté beaucoup d'argent et qu'on ne s'attendait pas à de nouvelles charges. Il faut dire aussi que les temps sont malheureux; les inondations ont ruiné beaucoup de sujets, entraînant les autorités dans de nouveaux frais. De Trey souhaiterait rendre ser...

page 1

01753_4547-1-2_ug72918_turrettini_file.jpg

page 2


01754_4547-3-4_ug72919_turrettini_file.jpg

Berne 22.10.1733


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.T.11


J'ay eu l'honneur de communiquer


De Trey a communiqué les lettres de JA au président [Freudenreich] ; celui-ci a été très satisfait d'apprendre qu'on faisait tout le possible pour retenir ces gens. La conjecture faite par JA est juste, outre le fait que ceux qui sont partis ont emporté beaucoup d'argent et qu'on ne s'attendait pas à de nouvelles charges. Il faut dire aussi que les temps sont malheureux; les inondations ont ruiné beaucoup de sujets, entraînant les autorités dans de nouveaux frais. De Trey souhaiterait rendre service à Gautier [I], recommandé par JA. Dans un premier temps il a cru la chose faisable puisque le garçon en question [Gautier II] a ici le beau-frère de Gautier, Arthaud [II], qui est son oncle et qui possède beaucoup d'amis. De Trey lui en a donc parlé et lui a dit qu'il s'unirait à lui pour solliciter mais celui-ci n'a rien voulu entendre. Il a dit qu'il ne pouvait absolument pas s'engager et qu'il était surpris que son beau-frère eût fait une telle démarche. En effet LL.EE. sont informées du fait que la sœur du garçon, Madame Gautier, a reçu une part du patrimoine de feu Arthaud [I] et trouveraient étrange qu'on demandât la charité pour son frère. De Trey en a quand même parlé à quelques seigneurs; ils ont dit qu'on aurait de la peine à obtenir une telle aide. En effet LL.EE. ont déjà dépensé 300 écus blancs pour la profession de chirurgien d'[Abraham] Goante et sont surchargées. Celles de Zurich pourraient par exemple s'en charger. Voilà les obstacles de l'affaire. Si néanmoins Gautier vient présenter sa requête, de Trey pourra le diriger. Il se propose de partir lundi matin pour sa vendange qui sera très petite; il y restera une dizaine de jours. On a été supris des résolutions de guerre et, dans un premier temps, on avait voulu faire rentrer les seigneurs mais on a lancé un contre-ordre. JA aura vu les résolutions du roi de France [Louis XV] ; il y a des expressions bien faites. [Michel] Léger lui a écrit que ceux de l'Église de Saint-Jean avaient dit à Genève ce que de Trey avait écrit à JA à propos de [Cyprien] Appia. L'expéditeur n'a pas jugé opportun de dire au banderet [Freudenreich] ce qu'Appia avait répondu à JA puisque cela l'aurait aigri davantage; il est en effet certain qu'il ne lui en a pas parlé et qu'il aurait fallu prévenir plusieurs seigneurs de telle sorte que LL.EE. n'auraient pas été surprises ni indignées des nouvelles arrivées.

Adresse

Geneve


Lieux

Émission

Berne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

01753_4547-1-2_ug72918_turrettini_file.jpg

page 2


01754_4547-3-4_ug72919_turrettini_file.jpg