507 Lettres

Lettre 4537 de Jean-Alphonse Turrettini à Lukas Schaub

[Genève] av.03.10.1733 [s.d.]

Je ne v. ai pt

Depuis le départ du destinataire, JA le garde dans son cœur ainsi que toutes les grâces qu'il a reçues de lui. Il est heureux d'avoir un ami et un patron comme le chevalier Schaub. Il se permet de lui dérober quelques-uns des moments agréables que celui-ci passe à Saint-Saphorin auprès de son hôte le général [de Pesmes de Saint-Saphorin]. JA a eu la chance, depuis sa jeunesse, d'avoir trois excellents amis en Suisse. L'un est à Bâle [Samuel Werenfels] et l'autre à Neuchâtel [Jean-Frédéric I Oste...

+ 1 pages

page 1

01258_4537-1_ug72903_turrettini_file.jpg

page 2


01259_4537-2-3_ug72904_turrettini_file.jpg

page 3

01260_4537-4_ug72905_turrettini_file.jpg

Lettre 4537 de Jean-Alphonse Turrettini à Lukas Schaub

[Genève] av.03.10.1733 [s.d.]


Minute autographe. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.12.12


Je ne v. ai pt


Depuis le départ du destinataire, JA le garde dans son cœur ainsi que toutes les grâces qu'il a reçues de lui. Il est heureux d'avoir un ami et un patron comme le chevalier Schaub. Il se permet de lui dérober quelques-uns des moments agréables que celui-ci passe à Saint-Saphorin auprès de son hôte le général [de Pesmes de Saint-Saphorin]. JA a eu la chance, depuis sa jeunesse, d'avoir trois excellents amis en Suisse. L'un est à Bâle [Samuel Werenfels] et l'autre à Neuchâtel [Jean-Frédéric I Ostervald] – le destinataire voit bien de qui il s'agit. Le troisième est le vice-bourgmestre de Zurich [Hans Kaspar II Escher], fils du bourgmestre [Hans Jakob I]. C'est un homme qui a du crédit mais, surtout, qui se distingue par une piété et une vertu très éclairées ainsi que par son zèle envers la patrie. Il était très lié avec feu l'avoyer [Christoph] Steiger qui était aussi des amis de JA. Que pense le correspondant de ce qui se passe en Europe avec le roi de Sardaigne [Charles-Emmanuel III], allié de la France à qui il fournit 12'000 hommes? Les Français passent actuellement en Savoie et vont en colonnes en Piémont. On dit que de Villars est arrivé à Lyon et va prendre la même route et commander une armée qui sera de 40 à 45'000 hommes, y compris les 12'000 Piémontais. Cette armée sera assemblée le 26 du mois, dans la plaine de Vercelli. Seize mille Espagnols ont débarqué à Antibes. Il n'est pas douteux qu'il y aura une guerre en Italie. Le marquis d'Avaray, qui a été ambassadeur en Suisse, va commander en Flandres. Chaque jour, beaucoup de Vaudois quittent leur terre à cause de la mauvaise récolte et de la grande misère qui s'ensuit. Lorsqu'ils arrivent à Berne, ils trouvent presque tous les grands seigneurs absents et ceux qui restent ne se sentent pas autorisés à leur faire donner autre chose qu'une petite aide. JA les soutient comme il peut soit ici soit en Suisse, soit même dans les Vallées, et il le fera autant que la source, connue du destinataire, ne se tarira pas [allusion à l'aide octroyée par Caroline Wilhelmina]. Il y a quelques semaines, est arrivé à Genève un étudiant hongrois [Berkes] et, depuis deux jours, un autre de Transylvanie [Bájoki] l'a rejoint; les deux sont aux frais du public. Par les lettres qu'ils ont apportées, on apprend le triste état dans lequel versent ces Églises, dont plusieurs ont été fermées alors que diverses écoles ont été détruites à la fin de l'année dernière et au début de celle-ci. Ils ont sollicité à Vienne mais on ne les écoute pas. Si la guerre éclate en Allemagne, ils seront moins inquiétés. Il faudrait que le ministre d'Angleterre à la Cour de Vienne [Thomas Robinson] fût chargé d'être attentif à ce qui les regarde, en agissant, bien entendu, de concert avec les envoyés des autres puissances protestantes. Dans cette optique, le destinataire pourrait faire beaucoup, mais JA laisse tout cela à son appréciation. Contrairement à son inclination, JA a rendu public, poussé par sa famille et ses amis, l'honneur qu'il a reçu [allusion à la médaille reçue de la part de la reine d'Angleterre] ; ce qui lui a valu beaucoup de félicitations. Il considère du reste cet honneur comme un aiguillon pour s'en rendre de plus en plus digne. Sa famille ainsi que [Jacob] Vernet envoient leurs salutations au destinataire. JA a informé le bon archevêque [Wake] de cet honneur car c'est à lui qu'il doit d'avoir été connu de la reine d'Angleterre. Il attendra les ordres de Schaub pour l'évêque de Londres [Gibson]

Adresse

[Saint-Saphorin]


Lieux

Émission

Genève

Réception

Saint-Saphorin

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

01258_4537-1_ug72903_turrettini_file.jpg

page 2


01259_4537-2-3_ug72904_turrettini_file.jpg

page 3

01260_4537-4_ug72905_turrettini_file.jpg