507 Lettres

Lettre 4465 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Paris 23.02.1733

Ma lettre de Calais

Vernet et Marc Turrettini, qui sont bien arrivés à Paris, ont commencé à faire des visites; tout d'abord les compatriotes, dont [Isaac] Thellusson, agent de la République, et [Jacques-André (?)] Saladin. [Ami (?)] Pictet s'est montré très empressé à leur rendre service. Vernet a été accuilli dans la maison de Madame Harenc en véritable ami et cela lui a fait grand plaisir. Il connaît très bien la ville et a retrouvé bon nombre de relations que le fils de JA pourra partager avec lui dont celle d'...

+ 1 pages

page 1

02204_4465-1_ug72765_turrettini_file.jpg

page 2


02205_4465-2-3_ug72766_turrettini_file.jpg

page 3

02206_4465-4_ug72767_turrettini_file.jpg

Lettre 4465 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Paris 23.02.1733


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.V.1-II

Extraits dans Budé, Vie de Vernet, p.66-67.


Ma lettre de Calais


Vernet et Marc Turrettini, qui sont bien arrivés à Paris, ont commencé à faire des visites; tout d'abord les compatriotes, dont [Isaac] Thellusson, agent de la République, et [Jacques-André (?)] Saladin. [Ami (?)] Pictet s'est montré très empressé à leur rendre service. Vernet a été accuilli dans la maison de Madame Harenc en véritable ami et cela lui a fait grand plaisir. Il connaît très bien la ville et a retrouvé bon nombre de relations que le fils de JA pourra partager avec lui dont celle d'[Étienne (?)] Perrinet que lui a procurée [Perrinet] des Franches. Ils pourront atteindre mylord Waldegrave par [Jean-Louis] Saladin qui est de ses amis. Le baron [Hogguer] de Coppet les introduira chez l'ambassadeur de Suède [Gedda] et [Hendrik] Hop chez celui de Hollande [Hoey]. Avant hier ils ont dîné chez un avocat de ses amis avec Vimielle et sa femme. Il n'a pas pu joindre l'abbé de Saint-Pierre mais il le satisfera au mieux, sachant que JA lui a déjà envoyé quelque chose. Il faudrait que JA envoie un exemplaire de ses thèses pour l'abbé Sallier, bibliothécaire du roi. Il faudra aller voir l'abbé [Jean-Paul] Bignon. Fontenelle, Montfaucon et Tournemine ont fort bien reçu Vernet et se sont informés de la santé et des travaux de JA. Ils ont gardé la même bienveillance d'antan à l'égard de Vernet. Celui-ci a oublié de dire à JA que Thomas [I] Burnet, chez qui ils s'étaient rendus pour les adieux et pour la souscription du deuxième volume des mémoires [Burnet, History of his time, 1734], a dit qu'un exemplaire serait offert à JA en témoignage de tout le respect et des obligations que la famille avait à son égard. Vernet joint la réponse que l'évêque de Londres [Gibson] a faite à JA et un billet pour sa propre sœur. Il a été touché par la mort de Madame Molinier; c'était une bonne parente et il se réjouissait de la revoir au printemps. À ce propos, il serait temps que JA leur notifie ses intentions sur la durée du séjour parisien; pour Vernet, il faudrait rester jusqu'au mois de mai pour voir la maison royale et la campagne mais il serait d'avis de ne pas prolonger le séjour au-delà de ce terme. Isaac Rilliet a compté de l'argent pour Marc. Ils feront bien attention aux dépenses; Vernet n'en aura pas besoin pour lui puisqu'il en a trouvé à Paris. Ils ont trouvé, pour cent francs, un appartement à la rue Richelieu, composé d'une chambre et de deux cabinets pour Marc, une chambre pour Vernet et un cabinet en haut pour Simon. Le carrosse, qui est indispensable à des étrangers, coûte 300 livres pour le maître et 20 livres pour le cocher. La table n'est pas un problème quand on a beaucoup d'amis. En tout et pour tout, ils devraient avoir une dépense mensuelle de 700 francs de France. Il est à espérer que la mauvaise humeur des voisins s'apaisera; il ne faut ni s'en alarmer ni mollir. Ils remettent à [Pierre (?)] Picot un paquet de musique de Haendel pour de Donop de la part de Mademoiselle de Roberthon. Vernet a vu Scipione Maffei qui est ici; il est très content de Genève, de JA, des médailles et d'Abauzit. Le fils de JA a pu voir trois jours de carnaval; il est bon de voir ces folies heureusement inconnues à Genève. Ils sont allés aujourd'hui à Saint-Denis; on a ouvert le caveau pour recevoir le corps de la petite princesse [Marie-Louise de France].

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Paris

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

02204_4465-1_ug72765_turrettini_file.jpg

page 2


02205_4465-2-3_ug72766_turrettini_file.jpg

page 3

02206_4465-4_ug72767_turrettini_file.jpg