38 Lettres

Lettre 4254 de Marc-Benjamin Rosset de Rochefort à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 19.06.1731

Les diverses raisons que

Si, comme il semble, l'âge du fils de Rosset [Jean-Alphonse] n'est pas un obstacle insurmontable à sa réception à Genève, le père préférerait en effet cette solution à celle de Bâle. Il espère vivement que la Vénérable Compagnie lui accordera cette permission, compte tenu du fait que le jeune homme n'exercera pas le ministère dans cette ville. L'Académie de Lausanne de son côté n'a aucune raison de désapprouver cette démarche puisqu'en lui accordant de soutenir ses thèses à Genève, elle lui a do...

+ 1 pages

page 1

01168_4254-1_ug72399_turrettini_file.jpg

page 2


01169_4254-2-3_ug72400_turrettini_file.jpg

page 3

01170_4254-4-5_ug72401_turrettini_file.jpg

Lausanne 19.06.1731


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.R.13


Les diverses raisons que


Si, comme il semble, l'âge du fils de Rosset [Jean-Alphonse] n'est pas un obstacle insurmontable à sa réception à Genève, le père préférerait en effet cette solution à celle de Bâle. Il espère vivement que la Vénérable Compagnie lui accordera cette permission, compte tenu du fait que le jeune homme n'exercera pas le ministère dans cette ville. L'Académie de Lausanne de son côté n'a aucune raison de désapprouver cette démarche puisqu'en lui accordant de soutenir ses thèses à Genève, elle lui a donné une espèce de consentement à ce qu'il puisse y passer ses épreuves. Une fois reçu à Genève, le jeune homme pourra prêcher à Lausanne en toute liberté, pourvu qu'il ne fasse pas de fonctions réglées. Il sera reconnu ministre quand ses contemporains seront appelés au ministère. Il ne recherchera pas d'emploi mais il profitera de son temps pour étudier. Il y a à Lausanne un nommé Franc qui se fit recevoir dans des circonstances un peu obscures par un Consistoire réformé d'Allemagne et auquel on n'a demandé à Lausanne, bien qu'il ne fût pas bien connu, qu'un sermon et un entretien avec les professeurs. Pour son fils le fait d'avoir été reçu à Genève sera une garantie puisqu'on sait que les épreuves y sont exactes et très conformes à celles de l'Académie de Lausanne. JA avait conseillé à Rosset d'écrire à la Vénérable Compagnie avant le départ de son fils mais, si cela est possible, il aimerait donner sa lettre à son fils lui-même quand il viendra à Genève, ce qui permettrait à celui-ci d'exposer de vive voix ses raisons et, de par sa présence, rendrait peut-être plus difficile un refus. Si en tout cas toute l'affaire présentait trop de difficulté pour JA, il se résoudrait à envoyer son fils à Bâle. Il est très inquiet de ce que son fils aîné [Rosset de Rochefort III] lui a rapporté de la santé de JA. L'expéditeur annonce enfin l'arrivée à Genève d'un proposant français, nommé [Elias (?)] Sirvin, apte à enseigner de jeunes gens. Il souhaiterait trouver une condition dans la ville. Il n'a aucune ressource mis à part un legs de feu Gosselin.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Lausanne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

01168_4254-1_ug72399_turrettini_file.jpg

page 2


01169_4254-2-3_ug72400_turrettini_file.jpg

page 3

01170_4254-4-5_ug72401_turrettini_file.jpg