507 Lettres

Lettre 3786 de Jean Tronchin Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Paris 17.06.1727

Je receus seulement

La lettre de JA est arrivée par mégarde à [Charles (?)] Tronchin du Breuil, qui est chargé des affaires de Hanovre; celui-ci la lui a rendue un peu tard. Il remercie son correspondant de l'avoir chargé de la commission relative à l'achat des chevaux. Il en a parlé avec son neveu [Pierre] qui s'y connaßt un peu; l'affaire est en effet délicate; il faudra trouver une occasion favorable, au moment de leur départ, parce que, s'il fallait garder ces animaux quelque temps à Paris, on perdrait en argen...

+ 2 pages

page 1

01864_3786-1_ug71639_turrettini_file.jpg

page 2


01865_3786-2-3_ug71640_turrettini_file.jpg

page 3

01866_3786-3-4_ug71641_turrettini_file.jpg

page 4


01867_3786-5-6_ug71642_turrettini_file.jpg

Lettre 3786 de Jean Tronchin Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Paris 17.06.1727


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.T.12


Je receus seulement


La lettre de JA est arrivĂ©e par mĂ©garde Ă  [Charles (?)] Tronchin du Breuil, qui est chargĂ© des affaires de Hanovre; celui-ci la lui a rendue un peu tard. Il remercie son correspondant de l'avoir chargĂ© de la commission relative Ă  l'achat des chevaux. Il en a parlĂ© avec son neveu [Pierre] qui s'y connaĂźt un peu; l'affaire est en effet dĂ©licate; il faudra trouver une occasion favorable, au moment de leur dĂ©part, parce que, s'il fallait garder ces animaux quelque temps Ă  Paris, on perdrait en argent tout l'avantage qu'on aurait pu gagner en faisant l'achat lĂ -bas. Quant Ă  [Daniel] Martine, il n'est pas encore suffisamment rĂ©tabli de sa jaunisse pour affronter un voyage. Mais comme Tronchin et son neveu ne sont pas encore sur le point de partir, ils feront de leur mieux pour mener l'affaire Ă  bon terme. Il a convenu avec Martine que, s'ils trouvent deux chevaux, ce seront les valets qui les monteront ou les mĂšneront par le bride, car il serait peut-ĂȘtre risquĂ© de les atteler. Il rendra Ă  [Antoine] De La Rive et Ă  [Isaac] Rilliet la lettre de JA au moment opportun. Tronchin a hĂąte de retrouver JA et leur ami commun [Jean-Robert Chouet] mais la maladie de Martine retarde le dĂ©part. JA et Chouet sont les personnes pour qui il a l'attachement le plus parfait et dont la sĂ©paration lui est la plus difficile Ă  supporter. Il fait des vƓux pour l'affermissement de la santĂ© de Marc Turrettini et adresse ses hommages Ă  la femme de JA et Ă  son cousin le professeur Turrettini [Samuel].

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

Paris

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

01864_3786-1_ug71639_turrettini_file.jpg

page 2


01865_3786-2-3_ug71640_turrettini_file.jpg

page 3

01866_3786-3-4_ug71641_turrettini_file.jpg

page 4


01867_3786-5-6_ug71642_turrettini_file.jpg