507 Lettres

Lettre 3661 de Barthélemy Barnaud à Jean-Alphonse Turrettini

RossiniĂšre 18.07.1726

Monsieur le Ministre De Crousaz a reçu

Barnaud transcrit une lettre qu'on vient de lui envoyer et qui dit ce qui suit: le fils [Abraham] de [Jean-Pierre] de Crousaz a reçu une lettre de la part de son pĂšre dans laquelle celui-ci dĂ©ment formellement les bruits qui veulent qu'il ait fourni Ă  [Jean I] Barbeyrac les piĂšces acadĂ©miques qui se trouvent dans les MĂ©moires sur le Consensus. Il qualifie les auteurs de tels discours de coquins et de scĂ©lĂ©rats. Il donne plusieurs raisons du fait qu'il ne peut pas ĂȘtre impliquĂ© dans cette...

page 1

0330_3661-1-2_ug71445_turrettini_file.jpg

page 2


0331_3661-3-4_ug71446_turrettini_file.jpg

RossiniĂšre 18.07.1726


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.B.8

Extraits dans Meylan, Barbeyrac, p.146 (n.1).


Monsieur le Ministre De Crousaz a reçu


Barnaud transcrit une lettre qu'on vient de lui envoyer et qui dit ce qui suit: le fils [Abraham] de [Jean-Pierre] de Crousaz a reçu une lettre de la part de son pĂšre dans laquelle celui-ci dĂ©ment formellement les bruits qui veulent qu'il ait fourni Ă  [Jean I] Barbeyrac les piĂšces acadĂ©miques qui se trouvent dans les MĂ©moires sur le Consensus. Il qualifie les auteurs de tels discours de coquins et de scĂ©lĂ©rats. Il donne plusieurs raisons du fait qu'il ne peut pas ĂȘtre impliquĂ© dans cette affaire: cela fait un an qu'il est en froid avec Barbeyrac; celui-ci ne peut pas ĂȘtre l'auteur puisque le texte n'a pas son style mordant; de Crousaz n'est pas propre aux compilations et a mieux Ă  faire; on a montĂ© toute cette histoire pour nuire Ă  son fils pour la chaire de philosophie; il affirme enfin connaĂźtre l'identitĂ© de l'auteur, le mĂȘme Ă  qui l'on doit les remarques et la traduction [Formulaire de consentement]. Il ajoute enfin que le libraire, qui a cĂ©dĂ© aux sollicitations venant de Suisse et s'est maintenant bien repanti d'avoir publiĂ© cet ouvrage, lui en a dit assez sur l'auteur pour le confirmer dans son idĂ©Ă©. Il menace Ă©galement de rĂ©vĂ©ler son nom si les circonstances l'y obligent. Il demande aussi Ă  son fils de transmettre la lettre au conseiller Tillier [II], lequel a Ă©crit Ă  un de ses amis de Kassel pour le prier de s'enquĂ©rir auprĂšs de de Crousaz de l'auteur des MĂ©moires. Il paraĂźt qu'Ă  Berne l'affaire s'est calmĂ©e et qu'on n'en parle plus, peut-ĂȘtre parce qu'on a reconnu que, dans l'ensemble, les MĂ©moires sont plutĂŽt modĂ©rĂ©s, mĂȘme si le conseiller dit que certains endroits lui font du tort. Il paraĂźt qu'il a chargĂ© [Jean-Jacques] Salchli de les examiner et d'y rĂ©pondre. C' est ici que se termine la lettre transcrite par Barnaud. Celui-ci ajoute qu'on Ă©crit de GenĂšve Ă  [Vincent] Perret qu'on croit l'auteur genevois mais il ne voit pas qui on pourrait soupçonner avec vraisemblance. Crassus a Ă©tĂ© comblĂ© d'honneurs; on lui a donnĂ© 50 Ă©cus blancs pour son voyage, on a affranchi ses vignes d'une dĂźme trĂšs onĂ©reuse et et on lui a accordĂ© un brevet pour ĂȘtre reçu ministre sans autre preuve qu'un sermon. On lui a aussi proposĂ© de concourir pour la chaire de philosophie mais il a refusĂ©, ayant obtenu tout ce qu'il souhaitait. L'Ă©lection du professeur de thĂ©ologie est renvoyĂ©e Ă  aprĂšs les moissons. [Marc-Benjamin Rosset] de Rochefort a certainement Ă©crit Ă  JA. La santĂ© de JA est toujours aussi mauvaise et Barnaud fait des vƓux pour sa conservation. Il a Ă©galement appris que son fils [Marc Turrettini] Ă©tait Ă  Rolle avec [Charles] Chais.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

RossiniĂšre

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

0330_3661-1-2_ug71445_turrettini_file.jpg

page 2


0331_3661-3-4_ug71446_turrettini_file.jpg