262 Lettres

Lettre 3457 de Barthélemy Barnaud à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 28.01.1725

Les liaisons que j'ai avec

Le caractÚre de [Crinsoz] de Bionnens étant ce qu'il est, Barnaud lui a montré en toute franchise le billet de JA et, en conséquence, de Bionnens a remis à Barnaud l'original des remarques du Genevois à condition que Barnaud le lui rende aprÚs en avoir fait une copie. C'est ce que ce dernier va faire et il enverra ce double à son correspondant. De Bionnens assure qu'il a du respect pour le professeur genevois mais leurs idées diffÚrent et il tient à publier son Essai [sur le serment ob...

page 1

0284_3457-1-2_ug71165_turrettini_file.jpg

page 2


0285_3457-3-4_ug71166_turrettini_file.jpg

Lausanne 28.01.1725


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.B.8

Budé, Lettres, I, p.99-101.


Les liaisons que j'ai avec


Le caractĂšre de [Crinsoz] de Bionnens Ă©tant ce qu'il est, Barnaud lui a montrĂ© en toute franchise le billet de JA et, en consĂ©quence, de Bionnens a remis Ă  Barnaud l'original des remarques du Genevois Ă  condition que Barnaud le lui rende aprĂšs en avoir fait une copie. C'est ce que ce dernier va faire et il enverra ce double Ă  son correspondant. De Bionnens assure qu'il a du respect pour le professeur genevois mais leurs idĂ©es diffĂšrent et il tient Ă  publier son Essai [sur le serment obligatoire] oĂč du reste il publiera aussi les objections de JA auxquelles il croit avoir solidement rĂ©pondu. Si son livre ne peut pas ĂȘtre publiĂ© Ă  GenĂšve, il cherchera Ă  le faire imprimer en Hollande. Il n'a jamais prĂ©tendu qu'Abauzit, [LĂ©onard] Baulacre et [BĂ©nĂ©dict] Pictet soutenaient ses idĂ©es; Duvillard a tort de lui imputer cela. Les seuls Ă  GenĂšve qui aient lu son manuscrit son JA et Abauzit et celui-ci en a la mĂȘme opinion que JA lui-mĂȘme. Barnaud ne pense pas que Pictet et Baulacre en aient jamais entendu parler. L'expĂ©diteur Ă©tait encore Ă  GenĂšve quand de Bionnens proposa Ă  Duvillard la publication du manuscrit; Duvillard lui en parla et Barnaud lui dit clairement ce qu'il pensait du texte, ajoutant que JA n'entrait pas du tout dans les principes de l'auteur. Barnaud poursuivit en disant que si l'auteur Ă©tait dĂ©terminĂ© Ă  la publication, il finirait bien par en trouver le moyen, quitte Ă  omettre le lieu d'impression pour Ă©viter tout reproche. Barnaud, sans approuver pour autant les idĂ©es de Bionnens, estime qu'il faut publier son livre puisqu'il faut lui accorder cette libertĂ© qu'on ne dĂ©nie pas Ă  tant d'autres sujets non moins importants. À chacun ensuite d'examiner ce qu'il doit croire. Il est vrai que de Bionnens apparaĂźt bien entĂȘtĂ© dans son systĂšme mais il n'est pas pour autant moins estimable. Nos idĂ©es ne dĂ©pendent pas de nous; il cherche le vrai, il croit l'avoir trouvĂ© et il s'y tient attachĂ©. On a appris l'Ă©quipĂ©e de [BĂ©at-Louis] de Muralt.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Lausanne

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

0284_3457-1-2_ug71165_turrettini_file.jpg

page 2


0285_3457-3-4_ug71166_turrettini_file.jpg