602 Lettres

Lettre 2642 de Pierre I Got à Jean-Alphonse Turrettini

Amsterdam 04.02.1716

Vostre lettre En datte

La dernière lettre de JA est arrivée avec beaucoup de retard, sûrement à cause de la mauvaise saison qui a rendu les postes fort irrégulières. À son tour, Got adresse ses vœux à JA pour la nouvelle année; quant à lui, il a été incommodé pendant longtemps de la gravelle et, à la fin, il a rendu deux petites pierres de la dimension d'un noyau d'olive. Il en remercie Dieu mais se rend compte, par des douleurs qu'il a encore de temps à autre aux reins et par d'autres symptômes, qu'il n'en est pas gu...

page 1

1960_2642-1-2_ug70329_turrettini_file.jpg

page 2


1961_2642-3-4_ug70330_turrettini_file.jpg

Amsterdam 04.02.1716


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.G.13


Vostre lettre En datte


La dernière lettre de JA est arrivée avec beaucoup de retard, sûrement à cause de la mauvaise saison qui a rendu les postes fort irrégulières. À son tour, Got adresse ses vœux à JA pour la nouvelle année; quant à lui, il a été incommodé pendant longtemps de la gravelle et, à la fin, il a rendu deux petites pierres de la dimension d'un noyau d'olive. Il en remercie Dieu mais se rend compte, par des douleurs qu'il a encore de temps à autre aux reins et par d'autres symptômes, qu'il n'en est pas guéri. Mais pourvu que cela n'ait pas de plus fâcheuses conséquences, il se contente de sa santé. JA demande à Got, au cas où celui-ci lui survivrait, de veiller sur son fils [Marc] ; il le fera naturellement mais espère que son correspondant aura la joie de voir son enfant grandir. Got a prié son ami [Jean I] Vasserot d'aller s'enquérir du payement des obligations de JA; on lui a répondu qu'il sera annoncé dans les gazettes mais qu'il ne faut pas s'y attendre de si tôt puisqu'il y a beaucoup de retard; on paye actuellement, sans réduction, les rentes échues en mars 1715, mais on craint que celles d'avril 1715 ne soient diminuées. Il faudra bien se soumettre à ce qu'il plaira à la puissance législative de faire. Pour ce qui concerne [Antoine] Arbussi, l'un des pasteurs de l'Église wallonne d'Amsterdam, il est allé le voir au sujet de l'affaire dont JA lui a parlé. Celle-ci consistait en ce qu'en 1678 un jeune homme nommé Arbussi étudiait à Genève et logeait chez Jaquemot; le père de JA avait à l'époque cautionné cet étudiant auprès de son logeur; or celui-ci a réclamé à JA, en tant qu'héritier de son père, la somme d'argent que le jeune étudiant lui devait depuis 1678. Mais le débiteur ne peut pas être Arbussi lui-même, car il n'avait que quinze ans à l'époque et, en outre, il n'a jamais étudié à Genève, ayant fait ses études à Puylaurens et à Saumur. Il n'a pourtant pas exclu qu'il pût s'agir de son frère [Théophile], qui était aussi pasteur et avait justement étudié à Genève; mais celui-ci est mort depuis quelques années. Lors de la visite de Got, Arbussi ne s'est pas offert de rembourser JA et Got lui-même serait très embarrassé de devoir le lui demander. Il s'agit d'un homme qui jouit d'une grande estime dans l'Église et qui y apporte beaucoup de fruits. Il demande donc d'être dispensé d'une telle commission, au cas où JA aurait l'intention de le lui demander. Got remercie JA des égards que celui-ci a eu envers le proposant [Isaac-Samuel] Chatelain, arrivé désormais à Genève; à son tour, il s'occupe du jeune [Jean-Louis (?)] Perdriau. Il est content que le thé qu'il a envoyé à JA soit bon.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Amsterdam

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

1960_2642-1-2_ug70329_turrettini_file.jpg

page 2


1961_2642-3-4_ug70330_turrettini_file.jpg