507 Lettres

Lettre 2403 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

Neuchâtel 26.07.1713

J'ay appris... que Dieu

Ostervald félicite JA et son épouse pour la naissance de leur fille [Louise III] et prie Dieu de la bénir. Il s'est réjoui d'apprendre que l'évêque de Salisbury [Gilbert I Burnet] n'était pas mort; on a besoin en Angleterre de gens de son mérite. Ostervald a fait rire [Samuel] Werenfels en lui racontant ce qu'on avait dit de son voyage à Neuchâtel; en revanche, il est plus fâcheux que la même personne répande le bruit absolument faux que Neuchâtel veut quitter l'alliance de Berne. Les mêmes gens...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f019r_ug64122_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f019v_ug64123_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f020r_ug64124_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f020v_ug64125_turrettini_file.jpg

Neuchâtel 26.07.1713


Lettre autographe. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 490 (f.19-20)

Budé, Lettres, III, p.110-113. Omissions.


J'ay appris... que Dieu


Ostervald félicite JA et son épouse pour la naissance de leur fille [Louise III] et prie Dieu de la bénir. Il s'est réjoui d'apprendre que l'évêque de Salisbury [Gilbert I Burnet] n'était pas mort; on a besoin en Angleterre de gens de son mérite. Ostervald a fait rire [Samuel] Werenfels en lui racontant ce qu'on avait dit de son voyage à Neuchâtel; en revanche, il est plus fâcheux que la même personne répande le bruit absolument faux que Neuchâtel veut quitter l'alliance de Berne. Les mêmes gens malintentionnés prétendent qu'il y a à Neuchâtel un parti français qui n'apprécie guère la domination du roi [Friedrich Wilhelm I]. Pour ce qui est de l'alliance des Cantons catholiques, Ostervald ne voit même pas une personne qui y pense; la seule chose est que le roi ne serait peut-être pas fâché que l'ancienne alliance avec Lucerne, Fribourg et Soleure, qui a été renouvelée sous feue [Marie] de Nemours et qui est comme interrompue, reprenne. Ostervald a été frappé par ce que JA lui a écrit concernant l'édition de la Bible [Genève, 1712] ; il arrive à peine à croire que le nouveau professeur, qui devrait être L[éger, Antroine I], ait pu mettre une pareille chose en délibération. Il demande à JA d'éclairer sa lanterne parce qu'il n'y comprend rien. Le mal qui arrivera de tout ceci est qu'on aura une version peu exacte de la Bible et que la version de Genève se décriera, ce qui est d'autant plus fâcheux que c'est l'Église de Genève qui a toujours réglé les versions des Églises réformées françaises. Plus Ostervald lit l'Écriture et plus il y voit des corrections à faire mais c'est ce à quoi il ne faut pas penser. On remercie JA de l'avis qu'il a donné sur l'histoire byzantine [Corpus Byzantinæ Historiæ] ; ils attendent, pour se déterminer, d'avoir les renseignements sur le prix. JA peut être sûr qu'Ostervald a fait et fera ce qu'il faut au sujet de ce qu'il lui écrit du Dictionnaire de Bayle [référence à l'édition genevoise de 1715]. Il a écrit à Zurich, à Bâle et ailleurs à ce sujet et fera en sorte que certains ecclésiastiques catholiques soient informés des démarches zélées des pasteurs de Genève et de JA en particulier. Il y a un terrible relâchement dans les Églises et parmi les magistrats. Un très honnête ministre du Pays de B[erne] leur disait l'autre jour que LL.EE. ont adouci les peines contre les impurs et les adultères qui pourront maintenant réintégrer leurs charges après un certain temps. À la suite de cette nouvelle loi, un adultère insigne a été rétabli dans la magistrature d'une ville du Pays de Vaud. Bientôt les chrétiens auront moins d'horreur pour l'adultère qu'autrefois les païens. Les thèses De Concubinatu d'un professeur de droit de Halle nommé Thomasius sont scandaleuses: il y fait semblant de rejeter le concubinage mais de façon si faible que ses intentions en deviennent suspectes. Son écrit fera beaucoup de mal et guère de bien. Le théologien Breithaupt l'a réfuté et le procureur du roi le poursuit. Les catholiques ont cruellement insulté les protestants sur l'affaire du landgrave Philippe de Hesse mais il pourront le faire avec plus de fondement après ce que dit cet auteur qui écrit que Luther, Mélanchthon, Bucer et Corvinus partageaient son avis. On a rendu grâce à Dieu dimanche pour la victoire; ce sera un anniversaire comme l'Escalade mais plusieurs personnes estiment qu'il n'est pas à propos de renouveler la plaie et qu'inviter les États voisins protestants c'est donner lieu de croire qu'il s'agit d'une affaire de religion.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Neuchâtel

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f019r_ug64122_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f019v_ug64123_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f020r_ug64124_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f020v_ug64125_turrettini_file.jpg