507 Lettres

Lettre 2375 de Jean I Barbeyrac Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 18.05.1713

J'attendois... de jour à autre

Barbeyrac espĂšre que Pluviane a rendu Ă  JA le livre que Barbeyrac lui offre, Ă  savoir les droits de l'Église chrĂ©tienne [Tindal, The Rights], de mĂȘme qu'un sac que le Genevois avait prĂȘtĂ© Ă  son ami lors de son sĂ©jour Ă  GenĂšve. Il a appris que, depuis son dĂ©part, JA avait eu une nouvelle attaque; il est Ă  espĂ©rer que l'air de la campagne et le lait d'Ăąnesse lui seront profitables. On leur a dit qu'on avait renvoyĂ© les Ă©preuves pour la chaire de philosophie; les amis de Cal[andrini, Jean-Lo...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f143r_ug60539_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f143v_ug60540_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f144r_ug60541_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f144v_ug60542_turrettini_file.jpg

Lausanne 18.05.1713


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 484 (f.143-144)

Extraits dans Meylan, Barbeyrac, p.103.


J'attendois... de jour à autre


Barbeyrac espĂšre que Pluviane a rendu Ă  JA le livre que Barbeyrac lui offre, Ă  savoir les droits de l'Église chrĂ©tienne [Tindal, The Rights], de mĂȘme qu'un sac que le Genevois avait prĂȘtĂ© Ă  son ami lors de son sĂ©jour Ă  GenĂšve. Il a appris que, depuis son dĂ©part, JA avait eu une nouvelle attaque; il est Ă  espĂ©rer que l'air de la campagne et le lait d'Ăąnesse lui seront profitables. On leur a dit qu'on avait renvoyĂ© les Ă©preuves pour la chaire de philosophie; les amis de Cal[andrini, Jean-Louis] sont apparemment Ă  l'origine de ce renvoi, pour permettre Ă  leur candidat de mieux se prĂ©parer. Barbeyrac est sceptique quant Ă  la façon dont beaucoup de savants, et notamment le professeur de belles-lettres de GenĂšve [Antoine I Maurice (?)], pratiquent les Ă©tymologies; il doute que celui-ci puisse rĂ©futer de façon convaincante ceux qu'il attaque. Il ne suffit pas d'avoir de la mĂ©moire et de trouver quelques ressemblances entre des termes de diffĂ©rentes langues. Il y avait Ă  Berlin un professeur qui Ă©tablissait des Ă©tymologies en consultant les dictionnaires de langues qu'il ne connaissait pas, sans se soucier d'examiner par l'histoire s'il y avait une relation, directe ou indirecte, entre ces langues. Il a publiĂ© des dissertations dans lesquelles il rĂ©futait [Jean] Le Clerc avec le mĂȘme dĂ©dain que celui dont fait preuve le professeur genevois. Le Clerc fait allusion au savant allemand dans sa BibliothĂšque choisie [t. XV, 1708] mais sans le nommer. [Gabriel] Bergier est Ă  Berne, chargĂ© de transmettre aux autoritĂ©s de cette ville les propositions de l'AcadĂ©mie et des Classes. Le Conseil a nommĂ© une commission pour les examiner. Il a prĂȘchĂ© quelques jours auparavant sur He 1,3 ("soutenant toutes choses par sa main puissante") et Babeyrac regrette un tel choix dont on comprend trĂšs bien les motifs. Il n'approuve pas cette politique et, s'il avait Ă©tĂ© Ă  sa place, il aurait choisi un thĂšme de morale; il est mieux d'emprunter le grand chemin et si Bergier, qui est considĂ©rĂ© Ă  Berne, avait choisi un thĂšme de morale, il aurait peut-ĂȘtre contribuĂ© Ă  combattre un prĂ©jugĂ© qui veut que les sermons de morale soient inutiles et reprĂ©sentent une marque d'hĂ©tĂ©rodoxie. La montre que JA lui a offerte semble avoir quelques problĂšmes; en effet soit elle avance, soit elle retarde; il l'observera encore quelques temps avant de profiter Ă©ventuellement de la prĂ©caution que JA a prise. Il commence le jour mĂȘme ses leçons publiques; il n'en avait pas encore fait en raison des assemblĂ©es acadĂ©miques qu'ils ont tenues pour examiner plusieurs Ă©tudiants qui aspirent Ă  l'imposition des mains.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Lausanne

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f143r_ug60539_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f143v_ug60540_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f144r_ug60541_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f144v_ug60542_turrettini_file.jpg