602 Lettres

Lettre 1954 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 14.11.1708

Je ne saurois vous exprimer

Ostervald remercie JA de la lettre qu'il lui a Ă©crite pour le mariage de sa fille [Barbe] ; toute la famille en a Ă©tĂ© touchĂ©e. Les Ă©poux en particulier sont trĂšs reconnaissants et mĂȘme un peu confus parce qu'ils ne s'attendaient pas Ă  ce que JA leur demande d'avoir part Ă  leur amitiĂ©. Il n'y a pas de mystĂšre sur ce mariage, comme le prĂ©tendent JA et [Samuel] Werenfels (qui a fait des remarques plus piquantes que celles du Genevois). Voici la vĂ©ritĂ©. On parlait depuis longtemps de ce mariage mais...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f270r_ug63834_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f270v_ug63835_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f271r_ug63836_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f271v_ug63837_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 14.11.1708


Lettre autographe, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 489 (f.270-271)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.XXVI, n°51.


Je ne saurois vous exprimer


Ostervald remercie JA de la lettre qu'il lui a Ă©crite pour le mariage de sa fille [Barbe] ; toute la famille en a Ă©tĂ© touchĂ©e. Les Ă©poux en particulier sont trĂšs reconnaissants et mĂȘme un peu confus parce qu'ils ne s'attendaient pas Ă  ce que JA leur demande d'avoir part Ă  leur amitiĂ©. Il n'y a pas de mystĂšre sur ce mariage, comme le prĂ©tendent JA et [Samuel] Werenfels (qui a fait des remarques plus piquantes que celles du Genevois). Voici la vĂ©ritĂ©. On parlait depuis longtemps de ce mariage mais comme de quelque chose d'encore fort Ă©loignĂ©; apparemment la nouvelle Ă©tait dĂ©jĂ  arrivĂ©e Ă  BĂąle et Werenfels se plaint qu'Ostervald le lui ait cachĂ©. En rĂ©alitĂ©, aprĂšs le retour de GenĂšve, on a parlĂ© Ă  Ostervald de ce mariage seulement le lendemain du dĂ©part de Werenfels, parce qu'on l'estimait trop occupĂ© avant. [Jean-Henri] de Montmollin est venu lui parler pour la premiĂšre fois huit jours plus tard et, aprĂšs quelques visites Ă  la future Ă©pouse, l'affaire a Ă©tĂ© conclue. Les fiançailles d'abord et les noces ensuite ont Ă©tĂ© cĂ©lĂ©brĂ©es trĂšs simplement et sans façon. L'Église de Leszno a Ă©crit Ă  NeuchĂątel une trĂšs bonne lettre, signĂ©e de Spitius et de beaucoup d'autres. Ostervald n'a aucune connaissance du gouvernement des Églises vaudoises avant la RĂ©forme mais il pense qu'il devait s'agir d'un rĂ©gime Ă©piscopal, comme on le dĂ©duit du livre de Lasicki [HistoriĂŠ de origine et rebus gestis] qui remonte jusqu'Ă  Huss. Ostervald ne sait pas Ă  quoi font allusion les bruits qui courent Ă  BĂąle sur ceux qui soutiendraient des doctrines dangereuses sur la nature humaine du Christ; cela ne semble viser ni l'arminianisme ni le socinianisme, qui sont pourtant les accusations ordinaires. On les accusera bientĂŽt d'ĂȘtre marcionites, puis gnostiques, puis mahomĂ©tans et ainsi de suite. Vive les gens charitables qui ne sont nullement soupçonneux et tolĂšrent tout: les gens du pĂŽle arctique [Berne] sont de cette espĂšce-lĂ ! AprĂšs tout, il s'attendait Ă  ce que le voyage que Werenfels et lui ont fait Ă  GenĂšve fasse bien parler ces gens-lĂ .

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f270r_ug63834_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f270v_ug63835_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f271r_ug63836_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f271v_ug63837_turrettini_file.jpg