349 Lettres

Lettre 1828 de Albert Roy à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 21.08.1707

Je vous rens graces

Roy remercie JA de lui avoir offert sa harangue sur l'important sujet de l'union avec les luthériens [De componendis], sujet qu'il traite de manière excellente. Tous les théologiens devraient avoir de telles pensées et un tel cœur; malheureusement ce sont l'entêtement, les préjugés et l'esprit de parti qui prévalent et font tant de mal. Cela fait longtemps qu'il éprouve de la douleur en voyant des chrétiens qui s'éloignent tellement de l'esprit du christianisme. Il a toujours été surpris...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_492_f181r_ug65517_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_492_f181v_ug65518_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_492_f182r_ug65519_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_492_f182v_ug65520_turrettini_file.jpg

Lettre 1828 de Albert Roy à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 21.08.1707


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 492 (f.181-182)


Je vous rens graces


Roy remercie JA de lui avoir offert sa harangue sur l'important sujet de l'union avec les luthériens [De componendis], sujet qu'il traite de manière excellente. Tous les théologiens devraient avoir de telles pensées et un tel cœur; malheureusement ce sont l'entêtement, les préjugés et l'esprit de parti qui prévalent et font tant de mal. Cela fait longtemps qu'il éprouve de la douleur en voyant des chrétiens qui s'éloignent tellement de l'esprit du christianisme. Il a toujours été surpris de voir que ceux qui enseignent la religion chrétienne ne réfléchissent pas sur les buts de la religion pour juger, par la suite, des matières controversées et suivent, au contraire, des maximes que l'Écriture condamne. Si on jugeait des choses d'après l'Écriture, si on écoutait la charité chrétienne, si on se défaisait des préjugés, si on avait à cœur l'édification de l'Église, l'union ne rencontrerait plus de difficultés. Voilà ce qu'il pense des points particuliers: 1) présence du corps du Christ dans l'eucharistie: c'est une question sur laquelle on n'aurait jamais dû débiter des choses pareilles à celles que les papistes et les luthériens ont écrites et qui soulèvent la raison et constituent une objection dont se prévalent les infidèles. Quand les luthériens appellent la présence du corps du Christ dans l'eucharistie sacramentelle, ils vont trop loin en prétendant que cette présence est réelle alors qu'on devrait s'en tenir à l'explication qu'en donne JA selon laquelle "Corpus Christi adest quantum sacramenti ratio postulat". Parlant de présence réelle, ils jargonnent sans savoir ce qu'ils disent. Pourtant, une fois qu'on a avoué que cet article est incompréhensible, on reconnaît qu'il ne doit pas être une raison de séparation 2) nature humaine du Christ: beaucoup de monde, et même des théologiens, est surpris que JA ne voie en cet article qu'une dispute de mots. Pendant longtemps, Roy aussi a cru que la dispute avait un fond de réalité jusqu'au moment où il s'est rendu compte qu'il y avait de la logomachie. Il n'a pas vu l'ouvrage de Fabricius [Meditatio de controversia] mais il indique la référence aux Loci de Gerhard qui répond à différentes objections. Devant terminer maintenant cette lettre, il ne peut pas aborder le IIIe article, à propos duquel il invite à la modération. Le professeur Clerc vient d'envoyer à Roy une de ses productions poétiques sur la harangue de JA et il a l'intention de l'offrir aussi à celui-ci.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Lausanne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_492_f181r_ug65517_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_492_f181v_ug65518_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_492_f182r_ug65519_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_492_f182v_ug65520_turrettini_file.jpg