448 Lettres

No d'inventaire Année Date de classement De/A Correspondant-e (Nom Prénom Dates) Nombre de scan(s)
1082 1697 02.07.1697 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1125 1697 27.12.1697 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1240 1699 04.04.1699 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1260 1699 25.11.1699 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1287 1700 09.06.1700 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1305 1700 24.09.1700 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1309 1700 01.10.1700 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1310 1700 05.10.1700 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1313 1700 29.10.1700 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1330 1701 19.03.1701 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 8
1342 1701 29.06.1701 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 2
1347 1701 23.07.1701 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1362 1701 05.10.1701 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1380 1702 25.02.1702 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1399 1702 10.05.1702 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1420 1702 19.07.1702 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1448 1702 15.11.1702 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1449 1702 22.11.1702 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 6
1453 1702 13.12.1702 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 4
1462 1703 24.01.1703 de Ostervald Jean-Frédéric I (1663-1747) 6

Lettre 1449 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

Neuchâtel 22.11.1702

J'ay receu la lettre que vous

Ostervald a reçu la lettre que JA lui a écrite au sujet de [Béat-Louis] de Muralt; il plaint fort ce dernier de trouver partout des oppositions mais il est navrant qu'il ait de tels sentiments à propos des sermons et des services publics. Il est difficile pour Ostervald de répondre à ce que JA lui demande concernant la possibilité pour cet homme de s'établir à Neuchâtel. Ils ont eu le même problème avec [Johann Jakob] Bucher de Berne. Il leur a demandé si on le tolèrerait chez eux: ils ont répon...

+ 4 pages

page 1

ms_fr_00489_f036r_ug63366_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f036v_ug63367_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f037r_ug63368_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f037v_ug63369_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00489_f038r_ug63370_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00489_f038v_ug63371_turrettini_file.jpg

Neuchâtel 22.11.1702


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 489 (f.36-38)

Gretillat, Ostervald, p.V-VII, n°7.


J'ay receu la lettre que vous


Ostervald a reçu la lettre que JA lui a écrite au sujet de [Béat-Louis] de Muralt; il plaint fort ce dernier de trouver partout des oppositions mais il est navrant qu'il ait de tels sentiments à propos des sermons et des services publics. Il est difficile pour Ostervald de répondre à ce que JA lui demande concernant la possibilité pour cet homme de s'établir à Neuchâtel. Ils ont eu le même problème avec [Johann Jakob] Bucher de Berne. Il leur a demandé si on le tolèrerait chez eux: ils ont répondu que s'il avait la permission du gouverneur [François-Henri d'Estavayer Mollondin] et qu'il ne causait pas de scandale, il n'y avait pas de raisons pour ne pas l'admettre. Il s'y établit donc, en ayant donné toutes les assurances requises, concernant notamment la fréquentation de l'église où il se rendit en effet une fois ou deux. Mais on ne le vit plus depuis et sa femme non plus; elle n'a jamais communié ni assisté à aucun exercice. Quelque temps plus tard, on remarqua que plusieurs personnes se rendaient dans leur maison. On y a même trouvé une personne du Pays de Vaud que le Magistrat a fait rendre à ses parents. Toute cette affaire a fait beaucoup de bruit et le gouverneur, qui n'est pourtant pas réformé, a dit au maire de Neuchâtel [François de Chambrier] qu'il faudrait faire partir Bucher, à cause des troubles que sa présence peut susciter. Il n'y a pas encore d'ordre formel mais, compte tenu de la situation, comment répondre positivement à de Muralt puisqu'il partage les mêmes sentiments que Bucher sur les exercices publics? Sa présence ne ferait qu'augmenter le scandale; tout ce qu'il pourrait faire, ce serait de demander au gouverneur la permission de venir passer l'hiver à Neuchâtel. Il a essayé de sonder les sentiments du gouverneur à cet égard mais il est difficile de savoir ce qu'il pense et il faudrait éviter de s'expliquer publiquement à ce propos. Ostervald le voit rarement et, en tant que pasteur de la ville, il doit faire attention; il désapprouve la rigueur adoptée à l'égard des piétistes mais il ne voudrait pas attirer dans le pays des personnes qui pourraient propager certaines idées, ce dont il serait tenu pour responsable. Outre cela, il a appris par un homme de Berne que là-bas, parmi les griefs qu'on lui adressait, il y avait celui d'être piétiste et de s'intéresser au sort de gens comme ce Bucher. Il faut donc qu'il se conduise avec la plus grande prudence. Il a parlé à JA à cœur ouvert, comme à un véritable ami; du reste, il est sincèrement navré pour ce qui arrive à de Muralt. Il faut aussi reconnaître que, si les piétistes n'aiment pas assister à des sermons, on peut les comprendre; en outre, si le service consistait en autre chose qu'en des prêches, on pourrait y attirer davantage de monde. Tout s'est réduit à des prêches et ceux-ci étant ce qu'ils sont, on comprend qu'ils ne soient pas beaucoup estimés. La chose la plus importante est d'établir une bonne forme de culte. On a dit à Ostervald que les ecclésiastiques de B[erne] voulaient à tout prix lui faire des misères pour son livre [Catéchisme] ; il faut donc qu'il se répande au plus vite, avant qu'ils aient le temps de prendre des mesures. Hales est parti pour Hanovre, sans que rien n'ait été proposé à l'Église de Genève de la part de la Société. C'est la faute des ecclésiastiques de Zurich qui, ayant reçu une lettre de la Société adressée « ad Helveticos Ecclesiæ Ministros », n'ont écrit qu'aux Cantons et à Saint-Gall; Neuchâtel a été négligé aussi bien que Genève. Il aimerait enfin savoir si on a à Genève une voie sûre pour faire tenir quelques exemplaires de son livre à Londres et à Berlin. Dans un PS, il ajoute, à la suite d'un passage d'une lettre de Suisse qu'il transcrit, qu'on n'a pas de nouvelles de Berne et que ce silence annonce l'orage; mais la faute en est à eux, qui ne veulent absolument pas que le Catéchisme paraisse. Il faut qu'[Étienne] Jallabert hâte la présentation de l'ouvrage à ces Messieurs pour qu'Ostervald puisse leur envoyer des lettres.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Neuchâtel

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 4 pages

page 1

ms_fr_00489_f036r_ug63366_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f036v_ug63367_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f037r_ug63368_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f037v_ug63369_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00489_f038r_ug63370_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00489_f038v_ug63371_turrettini_file.jpg