262 Lettres

Lettre 732 de Jean-Alphonse Turrettini à Bénédict II Turrettini

Paris 21.10.1693 [21.10.93]

J'ai receu vos lettres du 3/13

Les tantes de JA [Marie I Turrettini et Barbe Pictet] sont déjà allées à Satigny et les vendanges ont commencé à GenÚve. JA espÚre qu'elles seront sinon abondantes, du moins de bonne qualité. Il n'a pas pu aller à Fontainebleau mais il a écrit à [Pierre] Stoppa pour lui demander la lettre, que ce dernier lui avait promise, du frÚre [Catinat de Croisille] de [Nicolas] Catinat pour le premier président du parlement de Grenoble [Pucelle], son neveu. Stoppa lui a répondu qu'il s'en acquitterait assu...

page 1

gray00430_732_1-4_ug73709_turrettini_file.jpg

page 2


gray00431_732_2-3_ug73710_turrettini_file.jpg

Paris 21.10.1693 [21.10.93]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Ea.5.7


J'ai receu vos lettres du 3/13


Les tantes de JA [Marie I Turrettini et Barbe Pictet] sont dĂ©jĂ  allĂ©es Ă  Satigny et les vendanges ont commencĂ© Ă  GenĂšve. JA espĂšre qu'elles seront sinon abondantes, du moins de bonne qualitĂ©. Il n'a pas pu aller Ă  Fontainebleau mais il a Ă©crit Ă  [Pierre] Stoppa pour lui demander la lettre, que ce dernier lui avait promise, du frĂšre [Catinat de Croisille] de [Nicolas] Catinat pour le premier prĂ©sident du parlement de Grenoble [Pucelle], son neveu. Stoppa lui a rĂ©pondu qu'il s'en acquitterait assurĂ©ment mais qu'il Ă©tait prĂ©fĂ©rable d'attendre son retour Ă  Paris. Il se pourrait donc que JA soit obligĂ© de rester dans la capitale jusqu'Ă  la mi-novembre. Il s'est rĂ©joui d'apprendre l'arrivĂ©e Ă  GenĂšve de ses hardes d'Angleterre et prie son oncle BĂ©nĂ©dict et sa tante Marie de choisir ce qui leur plaira et de distribuer le reste Ă  qui ils le jugeront bon. S'ils prĂ©fĂšrent, JA s'en occupera avec eux dĂšs son retour. Pour son chapeau, JA prĂ©fĂšre qu'on ne le fasse pas raccommoder de peur qu'on ne le gĂąte, comme cela est arrivĂ© ici Ă  [Antoine II] Saladin. Celui que JA porte actuellement et qui le suit depuis deux ans paraĂźt presque neuf et fait l'admiration de tous car on n'a rien ici qui vaille en matiĂšre de chapeaux. Il sera bon de mettre les portraits qui se trouvent avec les hardes un peu Ă  l'air. Le peintre lui a conseillĂ© de les recouvrir avec du blanc d'Ɠuf battu puis de les laisser sĂ©cher. Il faudra ensuite les laver avec une Ă©ponge imbibĂ©e d'eau froide. Comme il n'y a rien qui presse, ils peuvent attendre son retour Ă  moins qu'ils n'aient un peintre sous la main pour le lui faire faire. Il a trouvĂ© chez un libraire le Mercurio de Siri; il couterait dix livres tournois. Le libraire, qui est de ses amis, s'offre de les leur prĂȘter si la famille est intĂ©ressĂ©e contre paiement du port et de quelque chose pour le prĂȘt. Il y a 14 ou 15 gros volumes. Pour ses livres, il se pliera aux avis de son oncle et les enverra Ă  Joly [I] Ă  Dijon. On lui a apportĂ© la lettre ci-incluse pour [BĂ©nĂ©dict] Pictet. Il est toujours Ă  Paris avec [Germain] Colladon et la veille ils ont Ă©tĂ© invitĂ© par Pavillon. On publie tout le temps de nouveaux arrĂȘts sur les monnaies, ce qui rend le commerce trĂšs difficile.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Paris

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

gray00430_732_1-4_ug73709_turrettini_file.jpg

page 2


gray00431_732_2-3_ug73710_turrettini_file.jpg