262 Lettres

Lettre 516 de Barthélemy Micheli du Crest à Jean-Alphonse Turrettini

[GenĂšve] 29.09.1692 [19/29.09.1692]

Nous avons receu... avec un singulier

On a Ă©tĂ© heureux d'apprendre, par la lettre de JA du 31 aoĂ»t, que celui-ci est en bonne santĂ© et qu'il espĂšre que l'air lui conviendra. Il faut qu'il en soit ainsi s'il veut vraiment passer l'hiver en Angleterre. Micheli l'invite Ă  prendre sa dĂ©cision aprĂšs y avoir bien rĂ©flĂ©chi car il ne sera plus possible ensuite de changer d'idĂ©e. On comprend que JA tienne beaucoup Ă  rester en Angleterre mais il faut qu'il pense aussi Ă  sa santĂ©; si celle-ci manque, quel est l'intĂ©rĂȘt de rester? Micheli s'est...

page 1

ms_fr_00488_f238r_ug63150_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f238v_ug63151_turrettini_file.jpg

[GenĂšve] 29.09.1692 [19/29.09.1692]


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 488 (f.238)


Nous avons receu... avec un singulier


On a Ă©tĂ© heureux d'apprendre, par la lettre de JA du 31 aoĂ»t, que celui-ci est en bonne santĂ© et qu'il espĂšre que l'air lui conviendra. Il faut qu'il en soit ainsi s'il veut vraiment passer l'hiver en Angleterre. Micheli l'invite Ă  prendre sa dĂ©cision aprĂšs y avoir bien rĂ©flĂ©chi car il ne sera plus possible ensuite de changer d'idĂ©e. On comprend que JA tienne beaucoup Ă  rester en Angleterre mais il faut qu'il pense aussi Ă  sa santĂ©; si celle-ci manque, quel est l'intĂ©rĂȘt de rester? Micheli s'est rĂ©joui d'apprendre l'heureux succĂšs de son action Ă  la Savoie, mĂȘme s'il s'y attendait. Parmi ceux qui ont Ă©crit Ă  ce sujet, [FrĂ©dĂ©ric] Entragues et [Friedrich] Bonet l'ont fait d'une maniĂšre trĂšs forte. Mais on leur a aussi Ă©crit qu'on devrait d'autant plus songer Ă  la conservation de quelqu'un qui fait de si belles actions. On a finalement reçu les thĂšses de JA [Pyrrhonismus] et, aprĂšs les avoir fait relier, on les prĂ©sentera vendredi Ă  la Compagnie. La famille a priĂ© [BĂ©nĂ©dict] Pictet d'en faire le compliment. Mais il est inconcevable que JA n'en ait pas dit un mot Ă  celui-ci; la famille lui a dit que la lettre de JA avait Ă©tĂ© volĂ©e dans le paquet [Pierre I] Got mais il faut qu'il rĂ©pare au plus tĂŽt cet impair. On en donnera Ă  tous ceux que JA a marquĂ©s mais on craint qu'il n'y en ait pas assez. D'Iberville les a reçues avec toute l'honnĂȘtetĂ© qu'on peut attendre de lui. Il montre beaucoup d'estime et d'amitiĂ© pour JA et fait toujours preuve d'empressement Ă  avoir de ses nouvelles. Il faudrait que celui-ci lui envoie un petit compliment. [Louis Bouthillier] de Beaumont aimerait avoir des nouvelles de Germain Colladon. De Cambiague va Ă©crire Ă  [Susanne] Wikart et Ă  de La Bastide; pour ce dernier, il faudra peut-ĂȘtre le prier de dire un mot Ă  son cousin [Paul] Pellisson qui s'occupe du procĂšs parisien de la famille Turrettini. Micheli ne dit rien de la misĂšre qui rĂšgne Ă  GenĂšve, mĂȘme si leur rĂ©colte a Ă©tĂ© assez bonne, le blĂ© coĂ»te toujours 4 Ă©cus. On ne trouve plus de vin et, au vu du froid, il est Ă  craindre que les vignes ne mĂ»rissent pas du tout. JA a pu voir que les pronostics que Micheli avait faits sur l'expĂ©dition du DauphinĂ© Ă©taient bons. AprĂšs la prise d'Embrun, on pouvait penser qu'ils iraient Ă  Briançon mais la proximitĂ© de Catinat les en a dissuadĂ©s. Ils se sont contentĂ©s de courir le pays voisin pour en tirer des contributions. Ils ne voulaient pas abandonner Guillestre et y ont laissĂ© la moitiĂ© des troupes pour assurer le retour. Catinat est revenu dans ses anciens postes. Les troupes de Catalogne et de Guyenne se dirigent vers la Provence. L'on y a envoyĂ© de TessĂ© avec quatre marĂ©chaux de camps. On ne sait pas quelles suites cela pourra avoir. Le comte d'EstrĂ©e est de retour en MĂ©diterranĂ©e. On a espaliĂ©rĂ© les galĂšres Ă  Toulon et redonnĂ© des vivres pour le mois d'octobre. [Honorato] Papachino a passĂ© avec quatorze navires espagnols et est allĂ© dĂ©sarmer en Sardaigne. La rĂ©publique de GĂȘnes s'arme puissamment pour se dĂ©fendre contre les quartiers d'hiver. Les pauvres princes d'Italie n'oseraient pas en faire autant. Milan a interdit le commerce aux petits Cantons et il semble que l'empereur [LĂ©opold I] veuille supprimer l'accord signĂ© au XVIe siĂšcle et le remplacer par un nouveau dont eux ne veulent pas. On ne sait pas quelles seront les suites de cette affaire et Zurich, qui est le premier Canton, et le moins intĂ©ressĂ© dans tout cela a annoncĂ© une DiĂšte gĂ©nĂ©rale sur la question. Pour ce qui est de l'homme au bĂąton dont Micheli a dĂ©jĂ  parlĂ© Ă  JA, une lettre le concernant, Ă©crite de Lyon, a Ă©tĂ© publiĂ©e dans le Mercure galant du mois d'aoĂ»t. Depuis, il a donnĂ© encore mille preuves trĂšs convaincantes mais les philosophes diront lĂ -dessus ce que bon leur semblera. [Michel] Trembley, qui a Ă©tĂ© Ă  la derniĂšre extrĂ©mitĂ©, est un peu mieux et on espĂšre qu'il s'en sortira. Micheli est heureux d'apprendre par JA que Sterlin n'est pas mort. On n'est pas encore sĂ»r que le brigadier [Jean-Baptiste] Stoppa surmontera ses blessures. Il joint la lettre circulaire de de Cambiague. Il lui fait des recommandations concernant sa santĂ©.

Adresse

[Londres]


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Londres

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

ms_fr_00488_f238r_ug63150_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f238v_ug63151_turrettini_file.jpg