262 Lettres

Lettre 431 de Barthélemy Micheli du Crest à Jean-Alphonse Turrettini

GenĂšve 13.05.1692

Il y a quinze jours que j'ai paiÚ

Micheli a eu, il y a quinze jours, une attaque de goutte. Il se porte mieux Ă  prĂ©sent et renoue donc son commerce avec JA. Celui-ci touche au terme de ses travaux et ressemble Ă  la femme qui a accouchĂ©: elle crie pendant l'enfantement mais se montre ensuite ravie d'avoir mis au monde quelque chose de bon. Les promotions ont eu lieu hier Ă  GenĂšve. Le recteur [BĂ©nĂ©dict Pictet] a prononcĂ© une oraison sur les rĂ©volutions gĂ©nĂ©rales du monde, des empires, des États, etc. [Oratio de variis... viciss...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f228r_ug63130_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f228v_ug63131_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f229r_ug63132_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f229v_ug63133_turrettini_file.jpg

GenĂšve 13.05.1692


Lettre autographe. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 488 (f.228-229)


Il y a quinze jours que j'ai paiÚ


Micheli a eu, il y a quinze jours, une attaque de goutte. Il se porte mieux Ă  prĂ©sent et renoue donc son commerce avec JA. Celui-ci touche au terme de ses travaux et ressemble Ă  la femme qui a accouchĂ©: elle crie pendant l'enfantement mais se montre ensuite ravie d'avoir mis au monde quelque chose de bon. Les promotions ont eu lieu hier Ă  GenĂšve. Le recteur [BĂ©nĂ©dict Pictet] a prononcĂ© une oraison sur les rĂ©volutions gĂ©nĂ©rales du monde, des empires, des États, etc. [Oratio de variis... vicissitudinis], se rĂ©servant pour une autre fois de parler des Lettres et de la religion. Le pauvre [Paul]L'Escot est enfin arrivĂ© auprĂšs de JA aprĂšs tant de peines. Micheli est nĂ©anmoins convaincu qu'il a appris davantage par cette expĂ©rience que pendant tout le temps qu'il a passĂ© Ă  GenĂšve. L'apostille de JA l'a confirmĂ© dans l'idĂ©e qu'il a toujours eue, qu'on ne pardonnera pas Ă  JA d'avoir prĂ©fĂ©rĂ© Rotterdam Ă  Leyde. Toutes ses raisons, pour bonnes qu'elles soient, ne comptent rien ici oĂč on veut qu'on leur sacrifie tout [allusion Ă  BĂ©nĂ©dict II et Marie I Turrettini ?]. Les lĂąches flatteries sont venues du dĂ©sir de faire sa cour et de celui de montrer qu'on en fait toujours Ă  sa tĂȘte. Le bonhomme [Friedrich Spanheim] aurait pu ĂȘtre un peu plus cordial avec JA, ne serait-ce que par Ă©gard pour la mĂ©moire de son pĂšre. Quand JA recevra cette lettre, il sera probablement Ă  Amsterdam, sur le point d'aller Ă  Utrecht. Il est vrai que le temps passe vite et que la fin du mois approche mais Micheli, contrairement Ă  JA, ne regrette pas que son cousin ne soit pas encore passĂ© en Angleterre. En effet, dans sa derniĂšre lettre, il lui parlait de certaines choses auxquelles JA ne semble pas prĂȘter assez d'attention. Il est vrai que le mauvais temps a tout bloquĂ© mais on ne peut pas savoir quelle sera la suite. Il n'y a jamais eu un tel armement en Normandie et Micheli est surpris qu'on n'en parle pas en Hollande. Dans ces conditions, il vaut mieux retarder de quelques semaines le dĂ©part et voir comment les choses Ă©volueront. Les rĂ©fugiĂ©s jurent qu'il n'y a aucun armement en Normandie, que le roi Jacques [II Stuart] n'y est pas et que tout cela n'est fait que pour rassurer le peuple contre la descente que le roi d'Angleterre [Guillaume III] doit effectuer en France. Les frontiĂšres seront bien assurĂ©es par l'approche du roi avec la plus puissante armĂ©e qu'on ait jamais vue. Micheli craint qu'on ne s'arrĂȘte pas lĂ . Au PiĂ©mont, les troupes de la France commencent Ă  s'assembler et on ne craint plus que les alliĂ©s fassent le siĂšge de Pignerol ou de Casal. L'armĂ©e du duc de Savoie [Victor-AmĂ©dĂ©e II] n'est pas aussi forte qu'on l'avait dite et les troupes qu'on a mises Ă  la place des autres ne sont pas aussi bonnes. Le dessein de pousser jusqu'en Suisse semble Ă  prĂ©sent oubliĂ© et les ConfĂ©dĂ©rĂ©s sont totalement rassurĂ©s. On fait de grands armemements en MĂ©diterranĂ©e et l'on dit qu'on va bombarder Tripoli qui a rompu avec la France. Le camarade de voyage de JA [Jean Favre] se marie cette semaine Ă  Jussy, oĂč on prĂ©pare de grandes illuminations et une belle comĂ©die. Le bruit court que [Jacques] de Mazel voudrait se marier avec une Chauvet de Masse [Catherine] mais ce serait une vĂ©ritable folie car l'homme aime la dĂ©pense et n'a plus, pour tout bien, qu'une pension dont il sera peut-ĂȘtre mal payĂ©. Depuis environ une semaine, il y a eu un grand retour de froid qui fait craindre pour le blĂ© et les vignes. Les porcelaines que [Pierre I] Got a envoyĂ©es pour la belle-sƓur de Micheli [Élisabeth Micheli du Crest] sont trop chĂšres pour lui et il demande donc Ă  son cousin de ne pas acheter celles qu'il lui avait commandĂ©es.

Adresse

[Hollande]


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Hollande

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f228r_ug63130_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f228v_ug63131_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f229r_ug63132_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f229v_ug63133_turrettini_file.jpg