262 Lettres

Lettre 11 de Jean-Antoine Dautun à Jean-Alphonse Turrettini

Wangen an der Aare 29.11.1685 [19.11.1685]

enfin... me voicy

Dautun est finalement arrivé chez le bailli de Wangen [Beat Fischer], où il pense passer tout l'hiver avec autant de douceur que sa situation le permet. Seule une chose l'attriste: il ne connaît pas l'allemand et ne peut donc jouir de la consolation de la prédication. Heureusement le ministre connaît un peu le français et Dautun peut s'entretenir avec lui, soit dans cette langue soit en latin. Quant à la maison où il loge, il y vit une demoiselle française [Dubois] qui connaît bien [Paul] L'Esco...

page 1

1129_11-1-2_ug68019_turrettini_file.jpg

page 2


1130_11-3-4_ug68020_turrettini_file.jpg

Wangen an der Aare 29.11.1685 [19.11.1685]


Lettre autographe, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.D.3


enfin... me voicy


Dautun est finalement arrivé chez le bailli de Wangen [Beat Fischer], où il pense passer tout l'hiver avec autant de douceur que sa situation le permet. Seule une chose l'attriste: il ne connaît pas l'allemand et ne peut donc jouir de la consolation de la prédication. Heureusement le ministre connaît un peu le français et Dautun peut s'entretenir avec lui, soit dans cette langue soit en latin. Quant à la maison où il loge, il y vit une demoiselle française [Dubois] qui connaît bien [Paul] L'Escot. Le pays est très beau et, comme il est situé sur le chemin de Bâle, on reçoit le courrier deux fois par semaine. À propos de Bâle, Dautun prie JA de saluer [Johann Heinrich] Gernler et se réjouit que les deux jeunes gens passent l'hiver ensemble. Dautun a fait le voyage de Lausanne à Bienne avec un ami de Gernler [Louis Persode (?)]. Cela a agrémenté un trajet à vrai dire pas très joli; tout n'est en effet que bois et montagnes. En passant par le Canton de Fribourg, il a pu remarquer que le catholicisme y était très grossier; il n'y a pas beaucoup de différence entre ce pauvre peuple et les païens. À Berne, il a été très bien reçu grâce aux lettres du père de JA. Il y a entendu [Marc-Élie] de Saussure, qui dit de fort belles choses, bien qu'il faille avouer qu'on est un peu difficile quand on sort de Genève puisqu'on y est habitué à la méthode de François Turrettini et à celle de [Bénédict] Pictet. Dautun se trouve sans un Nouveau Testament grec, ce vade-mecum qui ne doit jamais nous quitter; il demande donc à JA s'il ne pourrait pas lui en trouver un parmi ses livres. Il aimerait aussi que Paul [L'Escot (?)] terminât pour lui la copie de la métaphysique de [Jean-Robert] Chouet qu'il avait entreprise. [Jacques] Chenaud aura l'obligeance de donner à JA ce qu'il a de fait de sa physique, de façon que Paul puisse transcrire pour Dautun ce qui restera. Certes, si cette physique n'était pas aussi parfaite que celle que Chouet dicte en ce moment, il vaudrait mieux en faire copier une ex novo. Il est obligé de la lire avec le fils [Beat Rudolf Fischer] du bailli, qui est déjà très avancé et qui a complété son cursus de philosophie sous [Daniel II] Chamier. On lui a dit qu'il y avait deux ministres au Conseil et que Chouet allait devenir conseiller. La petite lettre que Dautun avait écrite aux pasteurs a été bien reçue à Zurich et il regrette de ne pas en avoir fait imprimer davantage.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Wangen an der Aare

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

1129_11-1-2_ug68019_turrettini_file.jpg

page 2


1130_11-3-4_ug68020_turrettini_file.jpg